Le débat fait rage dans la commune urbaine de Kankan suite au décès d’une fillette de 4 ans, le vendredi 14 février 2020. Des observateurs affirment qu’elle serait décédée suite à une excision qu’elle aurait subie. Mais, sa mère et l’exciseuse nient les faits et parlent d’une brûlure qui aurait coûté la vie à FBT, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les faits se sont passés au quartier Missira, dans la commune urbaine de Kankan. Selon les explications en off, données par FS, la mère de la victime, sa fille FBT aurait été victime de brûlure alors qu’elle grillait des noix d’acajous avec ses frères le vendredi dernier. Elle aurait trébuché avant de tomber sur un pot chaud. Ce qui l’aurait brûlé au niveau des parties intimes. Le même jour, la famille aurait profité pour l’exciser. Elle est décédée pendant la nuit.

La femme qui a pratiqué l’excision a expliqué à notre reporter ce qu’elle sait de cette situation. « Nous savons que l’excision est interdite. Mais, la fille était gravement blessée, elle avait des brûlures au niveau de ses parties intimes. Donc, on l’a excisée. Mais, ce n’est pas à cause de ça qu’elle est morte, elle a succombé à ses blessures. On ne l’a pas fait pour défier les autorités, mais c’est que la gamine souffrait beaucoup. »

Pourtant, cette version de la mère de la victime et de l’exciseuse n’est pas partagée par certaines sources qui soutiennent même que FBT n’a jamais été victime de brûlure. Selon les mêmes sources, une autre fillette victime d’excision, mais qui ne présente aucun problème, se trouverait dans la même concession.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com