Comme annoncé précédemment, le président Alpha Condé poursuit sa tournée entamée hier, jeudi 20 février 2020, en Haute Guinée. Après Faranah, Kissidougou, Kérouané et Mandiana, le chef de l’Etat guinéen est arrivé à Kankan dans l’après-midi de ce vendredi, 21 février. Il a animé un meeting à la place des martyrs de la ville, au cours duquel il a tenté de rectifier les propos qu’il a tenus la veille à Faranah, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

« Le jour du vote, quiconque tentera de brûler une urne, frappez-le ! » C’est la déclaration qui a le plus retenu les attentions dans le discours que le président Alpha Condé a prononcé le jeudi, 20 février 2020, devant une foule de ses partisans à Faranah. Ces propos du chef de l’Etat guinéen ont suscité une vague d’indignation dans les médias et sur les réseaux sociaux. Les réactions qui ont suivi cette sortie ont amené le président de la République à se rétracter. Au cours d’un autre meeting qu’il a animé ce vendredi à Kankan, Alpha Condé a tenté de se justifier en accusant les médias d’avoir déformé ses propos.

« Les gens aiment trop mentir, je vais rétablir une vérité. J’ai dit à Kissidougou, n’insultez personne, ne frappez personne. Mais, si quelqu’un vient pour dire qu’il va casser l’urne, alors, il faut vous occuper de lui ; et, c’est clair. Comme ils aiment mentir, ils ont dit, le président dit qu’il faut frapper les gens, non ! Celui qui veut voter a le droit de voter, celui qui ne veut pas voter a le droit de ne pas le faire. Mais, personne n’a le droit d’empêcher quelqu’un de voter, c’est se moquer du peuple. On dit que quand tu danses avec l’aveugle, de temps en temps, il faut le piétiner pour qu’il sache qu’il n’est pas seul. Voilà ce que j’ai dit », a dit Alpha Condé.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA, pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com