Après l’appel à l’affrontement, le président appelle à frapper

21 février 2020 à 8 08 12 02122

Alpha Condé en campagne pour changer la constitution dans le but de se maintenir à la tête de la Guinée

Par Habib Yembering Diallo : Quand les propos du président Alpha Condé appelant ses partisans à se préparer à l’affrontement avaient suscité indignation et protestation, certains responsables de son parti avaient pris la défense du chef de l’Etat, disant que celui-ci voulait parler d’affrontements d’idées, comme dans toute démocratie. Même s’ils ont eu du mal à convaincre le plus crédule, l’argument pouvait tenir la route puisqu’il existe bel et bien d’affrontements d’idées. Le principal intéressé, lui, n’a jamais essayé de justifier quoi que ce soit.

Lire

Kidnappings et autres exactions contre les manifestants : le FNDC dénonce

21 février 2020 à 7 07 29 02292

« Le bilan provisoire de la répression de ce jeudi 20 février 2020 est de dix (10) blessés dont un par balle. On compte parmi les victimes collatérales, un malheureux chien grièvement atteint par une rafale de balles en voulant défendre son maitre pris à parti par les agents de sécurité. L’on dénombre également plusieurs personnes arbitrairement arrêtées et conduites à des destinations inconnues », a indiqué un communiqué rendu public par le Front national pour la défense de la constitution hier, jeudi 20 février 2020.

Lire

Aveux du Gouverneur de Labé sur l’assassinat des manifestants : Déclaration de Tournons La Page

21 février 2020 à 7 07 17 02172

Elhadj Madifing Diané, gouverneur de Labé

« S’exprimant sur les assassinats des manifestants, M. le Gouverneur a clairement reconnu sa responsabilité dans la mort des cinq personnes tuées en marge des manifestations organisées en janvier dernier, dans cette ville de la Moyenne-Guinée. Sur les cinq (05) personnes tuées, se trouve un ambulancier dont le seul crime a été de porter secours aux manifestants victime des exactions des forces de défense et de sécurité localement réquisitionnées qui étaient appuyées par des militaires lourdement armés venus d’ailleurs », rappelle Tournons La Page.

Lire

Guinée Bissau : communiqué du collectif des avocats du président élu, Général UMARO SISSOCO EMBALO

21 février 2020 à 7 07 04 02042

Général Umaro El Mokhtar Sissoco Embalo, président élu de Guinée Bissau

Préliminaires

Le peuple de Guinée-Bissau et la communauté internationale ont été surpris par une nouvelle décision de la Cour suprême de justice sur le pseudo-contentieux électoral en cours. D’un point de vue juridico-politique, le jugement n ° 3/2020 du 14 février souffre de nombreuses illégalités, ambiguïtés et incohérences que nous devons dévoiler ici :

  1. Jugement extemporané

 L’arrêt numéro 3/2020 du 14 février de Cour Suprême de Justice (CSJ) a été notifié aux parties 72 heures après la fin du délai des contre-allégations relatives au recours présenté lorsque, aux termes de la loi électorale, la CSJ devait se prononcer et communiquer cette décision au délai maximum de 48 heures à compter de la fin de la période pour le dépôt des contre-allégations (cf. art.147º n.1 de la loi électorale).

Lire