Un incendie d’origine inconnue a ravagé des boutiques et des magasins à quelques pas du carrefour de la Cimenterie, relevant de la préfecture de Dubréka, dans la nuit du vendredi 21 février 2020, au samedi 22 février 2020. Le sinistré n’a pas causé de pertes en vie humaine mais d’importantes pertes matérielles ont été enregistrées par les victimes, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les cas d’incendies se multiplient tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Le dernier cas en date s’est produit la nuit dernière aux environs de 2 heures du matin à la Cimenterie. Les victimes disent avoir enregistré d’importantes pertes.

C’est le cas d’Oumar Telly Baldé, qui dénonce le fait que des inconnus se soient mêlés à la foule pour emporter ses biens. « On m’a appelé aujourd’hui à 2 heures du matin, pour me dire que nos magasins ont pris feu. Immédiatement je suis sorti. Je suis venu, j’ai trouvé effectivement que ce sont nos magasins qui brûlent. J’ai appelé les voisins. Au moment où je suis arrivé, toutes les portes étaient fermées. Mais, puisque j’avais mes clés, j’ai pu ouvrir la porte. J’avais de l’argent dedans, j’ai pris le sac dans lequel se trouvait l’argent pour sortir avec. Lorsque j’ai pris ça, les gens ont crié sur moi : c’est un voleur, c’est un voleur.

Je leur ai dit que c’était mon magasin et que c’est moi qui ai ouvert la porte. Mais, ils se sont jetés sur moi. Il y a quelqu’un qui voulait m’aider, ils se sont jetés sur lui aussi. Ils ont pris des ciseaux et ont voulu le poignarder. Finalement, c’est mon sac qu’ils ont retiré. Ils l’ont déchiré et pris tout l’argent. Au début, ils se passaient pour des secouristes, mais c’était le contraire. Les policiers étaient là, ils avaient barré partout pour empêcher que les voleurs n’emportent nos marchandises, ils ont même tiré du gaz lacrymogène, mais ils n’ont pas pu. Donc, j’ai tout perdu. Il y avait de l’argent, tout ce que j’ai vendu au cours de la semaine, y compris l’argent du transfert Orange Money. Il y avait d’autres sommes aussi qu’on m’avait confiées. »

Pour sa part, Issa Barry qui a également tout perdu, remercie les agents des forces de l’ordre et les sapeurs pompiers qui ont joué leur rôle. « Moi, je vendais des matériels d’électricité mais presque tout est parti en fumée. Le peu qu’on en a tiré, on a tiré par le râteau. Maintenant, je ne peux rien. Je me remets à la volonté de Dieu. Je remercie les forces de sécurité, la CMIS (Compagnie Mobile d’Intervention et de Sécurité) qui ont beaucoup fait pour la sécurité des lieux. Il y a aussi les sapeurs pompiers qui ont aussi beaucoup aidé. Avec l’aide de la population, ils ont réussi à éteindre le feu. Sinon, tous les magasins qui étaient là allaient être calcinés », a dit monsieur Barry.

C’est les mêmes plaintes chez Alpha Amadou Pathé Diallo qui venait d’acheter de nouveaux produits. « J’ai trop subi. Cet incendie m’a coûté très cher. Rien n’est sorti de mon magasin. J’ai tout perdu dedans. Il n’y a même pas deux semaines que j’ai envoyé de la marchandise. Le magasin était plein. Il n’y avait même pas où s’asseoir. Mais, c’est le destin de Dieu, on n’y peut rien. Il y avait dedans une trentaine de congélateurs, des chaises, des moquettes, des matelas, des micro-ondes, des cafetières… Nous demandons aux bonnes volontés et à l’Etat de nous assister car nous avons énormément perdu. Nous demandons à l’Etat, et particulièrement à EDG (Electricité de Guinée) de veiller à la fourniture du courant électrique. Il y a beaucoup d’incendies. »

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com