Lieutenant-colonel Jean Felix Bangoura, sous-préfet de Kamsar

C’est un ouf de soulagement pour les habitants de la sous-préfecture de Kamsar, dans la préfecture de Boké. L’indonésien mort à l’hôpital de la ville et qui avait suscité peur et méfiance, n’est pas décédé du Coronavirus. Les tests effectués révèlent qu’il serait mort des suites d’une bastonnade, a appris Guineematin.com, à travers son correspondant basé à Boké.

Joint au téléphone, le lieutenant-colonel Jean Felix Bangoura, sous-préfet de Kamsar, a expliqué que le cordon sécuritaire qui avait été mis en place devant l’hôpital et qui empêchait les entrées et sorties, a déjà été enlevé.« Le cordon a été déjà enlevé. En ce moment, les gens sont rentrés à l’hôpital et il n’y a aucun risque. Le défunt présente des signes de bastonnade, mais je ne peux rien confirmer. Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a pas de Coronavirus à Kamsar. Pour le reste, la police est déjà sur le coup et ils vont approfondir les enquêtes sur les circonstances de la mort de l’indonésien », a-t-il dit.

Juste après la mort de l’indonésien, les autorités avaient décidé de mettre l’hôpital de Kamsar en quarantaine, le temps d’en savoir plus sur l’origine de sa mort. Cette situation avait provoqué une grande psychose dans la ville.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com
Tel.628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com