L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), à travers ses deux fédérations de Kindia, s’active à l’implantation de 4100 conseils des quartiers et des districts à travers le pays. C’est dans ce cadre que le principal parti de l’opposition, à travers ses deux fédérations de Kindia, a déposé à la mairie la liste nominative des présidents des conseils de quartiers et de districts en vue de leur installation. L’annonce a été faite hier, vendredi 21 février 2020, au siège local du parti, au quartier Abattoir 2, dans la commune urbaine, rapporte un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Cette volonté de l’UFDG d’installer les conseils de quartiers et de districts dans les localités où elle a gagné les élections communales du 04 février 2018 fait suite à l’arrêt de la Cour Suprême en date du 26 /12/2019. La délégation de l’UFDG qui a déposé la liste était conduite par Ismaila Forécariah Camara, secrétaire administratif de la fédération de l’UFGD Kindia 1.

« Conformément à l’arrêt de la cour suprême, les deux fédérations de Kindia m’ont donné la lourde charge de conduire une délégation pour aller à la commune urbaine de Kindia déposer la liste nominative des futurs chefs de quartiers et districts dans lesquels l’UFDG a gagné. Donc, c’est dans ce sens que ma délégation et moi, nous sommes allés à la commune et on a déposé la liste. Cela s’est très bien passé. L’enveloppe a été consignée comme étant reçue par le secrétaire », a fait savoir Ismaila Forécariah Camara.

Pour sa part, Aliou Camara, secrétaire fédéral de l’UFDG à Kindia 1, est revenu en détails sur les péripéties qui entourent la mise en place des conseils de quartiers et de districts. « C’est suite aux résultats des élections communales et communautaires du 04 février 2018 que nous sommes partis dans les quartiers, parce que la Cour Suprême avait statué sur le contentieux électoral que l’UFDG avait gagné dans beaucoup de quartiers. Donc, c’est par rapport à ces résultats-là que nous avons gagné 14 quartiers et 4 districts.

Donc, nous avons parcouru tous ces quartiers où nous avons gagné et les responsables de l’UFGD, en connivence avec les militants, nous avons fait un choix dans chaque quartier où nous avons gagné. C’est à travers cela que nous avons eu un travail confiné avec tous les militants à la base .Il va s’en dire que le pouvoir actuel en avait peur .Il y a eu des endroits où nous avons été menacés. Ça, il faut l’avouer. Il ya eu des gendarmes et des policiers qui sont venus nous menacer, notamment pour nous dire pourquoi nous sommes venus à ce niveau là. C’est fort de l’arrêt de la Cour Suprême que nous avons choisi et c’est par rapport à ce choix que nous avons fait déposer aujourd’hui cette liste au niveau de la commune urbaine de Kindia. »

De son côté, Ibrahima Baldé, secrétaire fédéral de l’UFGD Kindia 2, a invité la mairie à agir avec diligence pour installer les chefs de quartiers. « Nous attendons quelques temps pour voir effectivement si la mairie va entériner pour qu’on puisse installer ces chefs de quartiers comme cela se doit .Dans le cas contraire, nous ferons nous-mêmes l’installation de ces chefs de quartiers », prévient-il.

Mohamed Diané, désigné par l’UFDG comme futur président du conseil de quartier de Wondima, a dit sa joie pour la confiance placée en lui pour diriger ce quartier. « On a un sentiment de satisfaction et de joie par rapport à la confiance et le choix que l’UFDG a placé en notre personne pour diriger désormais notre quartier Wondima, commune urbaine de Kindia pour un mandat de 5 ans. C’est ce qui fait la valeur de la politique et c’est qui fait l’importance de la démocratie. Nous sommes nombreux à être choisis pour diriger les quartiers de Kindia. Notre mission sera le développement à la base. Donc, le premier travail, c’est d’abord la réconciliation et instaurer la paix afin de promouvoir la cohésion sociale dans nos localités respectives.»

Il faut toutefois noter que cette réclamation du principal parti d’opposition du pays a peu de chances de prospérer. Car, les autorités guinéennes refusent catégoriquement d’installer les conseils de quartiers, de districts et ceux régionaux, élus à l’issue à l’issue des élections communales du 04 février 2018, dans tout le pays. Même l’arrêt de la Cour Suprême, demandant au gouvernement d’installer ces élus locaux n’a pas eu une oreille attentive au sein du pouvoir de Conakry.

De Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628516796

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com