Les dernières sorties du président Alpha Condé, qui invite à la bagarre, continuent d’alimenter la chronique et de susciter diverses réactions. A l’occasion de l’assemblée générale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) de ce samedi, 22 février 2020, Kalémodou Yansané a dénoncé les propos tenus par le président Alpha Condé à l’occasion de sa tournée dans certaines préfectures du pays. Le député a également regretté le fait que Soronkoni soit transformé en camp de tortures, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

En tournée dans le pays profond, le président Alpha Condé invite ses partisans à « frapper » ceux qui vont essayer d’empêcher la tenue des législatives et du référendum du 1er mars 2020. En réponse à ces propos, Kalémodou Yansané, qui a présidé l’assemblée générale de l’UFDG de ce samedi, a demandé à ses militants à se tenir prêt. « Le président Alpha Condé est en tournée de campagne du RPG en Haute Guinée. Il est le président du RPG, il est le militant du RPG. Ceci, contrairement au serment qu’il a prêté devant le peuple de Guinée, qu’il jure de défendre la constitution et de la faire respecter. Il a violé son serment. Il a dit que s’il viole son serment, que la rigueur de la loi le frappe. Eh bien, c’est la rigueur du peuple qui va le frapper… Les premiers discours de ce monsieur, c’était à Kindia. Il a dit, ces gens-là, ce sont des tortues, il faut mettre le feu dans le derrière. Ce n’est pas une parole propre dans la bouche d’un président. Il est allé plus loin en invitant les Guinéens à l’affrontement. Et aujourd’hui, il demande de chicoter les gens. Alors, tout le monde doit sortir le 1er mars. Si on doit chicoter, on va chicoter tout le monde, y compris ceux qui violent la loi. Tout le monde doit être chicoté », a martelé le vice-président chargé des questions économiques de l’UFDG.

Par ailleurs, Kalémodou Yansané a regretté le fait qu’Alpha Condé ramène la Guinée en arrière avec des comportements dignes de la dictature des années 1970. « On a estimé qu’Alpha Condé est le premier universitaire président en Guinée. Nous sommes surpris de constater qu’Alpha Condé est encore dans les années 1970, une période où il n’y avait que la pensée unique, la dictature, les camps de déportation, comme il en a créé à Soronkoni ».

Kalémodou Yansané, vice-président de l’UFDG

Aujourd’hui, le camp de Soronkoni est sur toutes les lèvres où le régime Alpha Condé est accusé d’infliger des tortures à des guinéens, notamment opposés au 3ème mandat. Kalémodou Yansané se dit peiné devant ce drame. « Soronkoni est une cité qui avait été construite à l’occasion du projet de construction de la route Kouroussa-Kankan et le pont sur le Niger à Koumana.

Nous avons construit une cité avec une quarantaine de villas et après le projet, le président Cellou Dalein m’a demandé qu’au lieu de démanteler les maisons, de les donner à la région de Kankan pour que le village Soronkoni déménage dans ces villas. Nous sommes peinés de constater aujourd’hui que notre cité, la cité des Travaux Publics, est transformée en camp Boiro en Haute Guinée. C’est regrettable… Transformer la cité des Travaux Publics en camp de déportation nous peine aujourd’hui », a-t-il laissé entendre.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com