Comme annoncé précédemment, les leaders du FNDC se sont retrouvés ce lundi, 24 février 2020, en séance plénière extraordinaire à à Kipé Dadya, dans la commune de Ratoma. A l’issue de la rencontre, le Front National pour la Défense de la Constitution a annoncé qu’il ne reconnaît plus Alpha Condé comme étant le président de la République de Guinée, demandant son départ du pouvoir.

Plusieurs leaders politiques membres de ce front opposé à un troisième mandat pour le président Alpha Condé, ont également pris la parole pour s’adresser à leurs compatriotes. C’est le cas de Bah Oury, le président du parti Union pour la Démocratie et le Développement (UDD). L’opposant a invité les Guinéens et la communauté internationale à soutenir la démarche du FNDC qui, selon lui, va dans le sens de l’intérêt du peuple de Guinée, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

« Depuis plus de 60 ans, la Guinée cherche deux choses : l’alternance démocratique et le respect des Droits de l’Homme. Jusqu’à présent, nous n’avons pas eu ni le respect des Droits de l’Homme, ni l’alternance démocratique. Aujourd’hui, pour une rare fois dans l’histoire de la Guinée, l’ensemble des autorités morales du pays, l’église, les chefs religieux, ont tous demandé à monsieur Alpha Condé de respecter la Constitution. Ils ont usé de tous les subterfuges pour lui faire comprendre que c’est ça qui va dans l’intérêt de la Guinée et dans l’intérêt du peuple tout entier. Il s’est obstiné à aller vers un changement constitutionnel qui est un véritable coup d’Etat. Je demande à l’ensemble du peuple guinéen, aux amis de la Guinée, et à la communauté internationale d’aller dans le sens des intérêts de ce peuple à travers la déclaration du FNDC. Amoulanfé ! »

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com