Un mouvement de colère a eu lieu ce lundi, 24 février 2020, dans la sous-préfecture de Kintinian, relevant de la préfecture de Siguiri. Des habitants du quartier Hamdallaye sont descendus dans la rue pour manifester contre la poussière qui les fatigue, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé dans la préfecture. Ils ont érigé des barricades sur plusieurs ruelles menant au centre de la commune rurale, exigeant au moins l’arrosage des routes pour diminuer la poussière.

« Cela fait trois ans que nous vivons ici dans la poussière, nos enfants et nos femmes sont souvent enrhumés à cause de cette poussière que nous respirons au quotidien. Nous avons déposé des requêtes auprès des autorités pour qu’elles nous aident à trouver solution à cette situation mais sans suite. C’est pourquoi aujourd’hui, nous avons barricadé les routes », a déclaré Mohamed Condé, l’un des manifestants.

Cette manifestation, à l’origine sociale, a finalement pris des allures politiques. Les manifestants assurent que si leur revendication n’est pas satisfaite, ils vont empêcher la tenue des élections législatives et du référendum constitutionnel du 1er mars prochain. « Au lieu que les autorités ne viennent négocier, elles veulent nous intimider pour lever les barricades. Mais nous sommes déterminés, et nous disons que le 1er mars, il n’y aura d’élections ici à Hamdalaye. S’ils pensent qu’ils peuvent déposer des urnes ici, nous allons leur montrer nos vrais faces », a prévenu Mohamed Condé.

Au moment où nous mettons cet article en ligne, les manifestants campent toujours sur leur position.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com