Un différend entre Madame Assétou Kourouma, une cliente de l’agence Ecobank Kankan, et deux employés de la banque panafricaine, autour de 36 millions de francs guinéens, a été porté devant la justice hier mardi, 25 février 2020. Ansoumane Camara (manutentionnaire) et Louis Lamah (caissier) sont soupçonnés d’abus de confiance au préjudice de dame Assétou Kourouma lors d’une transaction survenue récemment, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon les explications de madame Assétou Kourouma, vendeuse de poissons à Kankan, les 36 millions GNF qu’elle est venue déposer à la banque devait être virés sur le compte de son fournisseur de poissons à Conakry. Une somme qui n’est jamais arrivé à destination. « Le 30 décembre 2019, je suis venue faire un premier versement de 40 millions 500 milles à Ecobank. Le versement a été effectué sur mon compte qui comportait déjà 37 millions 500 milles. Donc j’avais en tout 77 millions 500 milles que j’ai fait virer directement sur le compte de mon fournisseur. J’avais déjà le reçu de cette première transaction. Ensuite, je suis revenue faire un deuxième dépôt de 36 millions. On est entré dans le bureau de monsieur Louis Lamah. C’est Ansoumane Camara qui a compté mon argent. Après, il m’a demandé d’aller l’attendre dehors. Il est ressorti avec un bordereau de versement qu’il m’a donné comme si c’était un reçu. Comme moi je ne suis pas instruite, après avoir comparé les deux papiers, je lui ai demandé si c’est ça le reçu. Il m’a répondu oui, que c’est la même chose et que ça fait des décennies qu’il travaille à Ecobank. Il m’a dit qu’il n’y a pas de problèmes et que le virement a bien été effectué sur le compte de mon fournisseur », a expliqué la dame.

C’est quand Assétou Kourouma est arrivée à Conakry qu’elle s’est rendue compte que les 36 millions n’ont pas atterri dans le compte de son fournisseur de poissons. Devant cet état de fait, la pauvre est retournée à Kankan pour réclamer son argent des mains d’Ansoumane Camara et de Louis Lamah. « Je suis revenue à la banque. Monsieur Louis Lamah a reconnu qu’il se rappelle bien du versement. Ils ont vérifié mon compte, l’argent n’y était pas. Ils ont vérifié celui de mon fournisseur également, l’argent n’y était pas aussi ».

Sur les conseils d’une amie, Assétou Kourouma a porté plainte. « Entretemps, une amie m’a recommandée de porter plainte. Elle m’a dit que ce n’est pas la première fois, qu’Ansoumane Camara a été déjà accusé dans un dossier de faux billets qui se trouve avec la police ».

Après les déclarations de la jeune dame, qui accablent les deux employés d’Ecobank, notre reporter a vainement essayé de les joindre pour leurs versions des faits.

Plus tard, nous avons appris auprès du bureau du procureur de la République qu’Ansoumane Camara et Louis Lamah ont été placés sous mandat de dépôt pour abus de confiance et déférés à la maison centrale.

Madame Assétou Kourouma a confié au correspondant local de Guineematin.com que sa sécurité est aujourd’hui menacée actuellement par la famille d’Ansoumane Camara.

A rappeler que la faiblesse du taux de bancarisation en Guinée s’explique en grande partie par le comportement peu scrupuleux de certains banquiers. Les plaintes contre les arnaques font lésion dans les différentes banques du pays. Et, avec la corruption dans les services de sécurité et dans les milieux judiciaires, les victimes ont souvent peu de chance face aux puissants réseaux des banquiers qui se protègent mutuellement et s’entre-aident…

Quelle chance alors pour cette dernière victime ?

Wait and see !

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin