Thierno Mamadou Bah

Alors que la Guinée vit une crise sociopolitique marquée par des manifestations parfois réprimées dans le sang, des cas d’enlèvements de citoyens se multiplient à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur du pays. Le dernier cas de « kidnapping » en date a eu lieu hier, mardi 25 février 2020, dans la commune de Ratoma. Et, selon des informations confiées à un reporter de Guineematin.com, c’est Thierno Mamadou Bah, un jeune âgé de 30 ans, qui a été enlevé à Hamdallaye par des hommes en uniforme lourdement armés.

Saïkou Yaya Bah

« Après la prière de 20 heures, je suis venu m’asseoir au lieu de revente de ma femme. À 21 heures, j’ai vu des agents lourdement armés, les gens ont commencé à fuir. Les agents sont venus barrer la route. Là où ils ont barré la route, j’ai entendu mon fils (Thierno Mamadou Bah) dire : qu’est-ce que j’ai fait ? Je n’ai rien fait. Ensuite, il a crié : papa ils m’ont enlevé… A notre arrivée on a constaté qu’il (Thierno Mamadou Bah) était déjà le pick-up. Il y avait deux pick-up de couleurs blanche et bleu, non immatriculé, avec des agents en tenues noires. Ils étaient cagoulés et lourdement armés. Ce sont eux qui ont élevé mon fils. Et, pour l’instant, nous ne savons pas où ils l’ont amené », a expliqué Saïkou Yaya Bah, le père du jeune qui a été kidnapping.

Très inquiet et désemparé après l’enlèvement de son fils, monsieur Saïkou Yaya Bah demande l’aide de la population pour retrouver son jeune garçon. « Je ne sais pas par où chercher. Je demande aux personnes de bonne volonté de me venir en aide, afin que je puisse retrouver mon fils. Parce que ce n’est pas un bandit, ni un délinquant. Il prenait ses ablutions, quand les agents sont venus le prendre… Là où je suis, je ne sais plus quoi dire, si ce n’est dire à la population de m’aider à retrouver mon fils », a indiqué Saïkou Yaya Bah.

A noter que Thierno Mamadou Bah est un jeune électricien, marié et âgé de 30 ans. Il avait reçu une balle dans son quartier, à Hamdallaye, à la veille des manifestations du FNDC, la semaine dernière, contre le projet de nouvelle constitution et de troisième mandat en Guinée.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin