Initialement prévu le samedi dernier, c’est finalement hier mardi, 25 février 2020, que le meeting de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) s’est tenu à Mamou. La forte mobilisation a eu lieu au quartier Poudrière, dans la commune urbaine, en présence des députés Fodé Oussou Fofana, Cellou Baldé et Djessira Traoré. Dans leurs discours, ces responsables du parti ont tiré à boulets rouges sur Alpha Condé et sur son régime, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La délégation de l’UFDG a été accueillie à 7 kilomètres de la commune urbaine de Mamou par une marrée humaine, composées de très nombreux motards avec des slogans hostiles au candidat uninominal du RPG Arc-en-ciel à Mamou, Sanoussy Bantama Sow. « Bantama a eu honte ; Mamou n’est pas vendable ; Pas d’élections le 1er Mars », pouvait-on entendre.

Dans une brève allocution, Djessira Traoré, députée uninominale de Mamou, a exprimé sa joie devant cette forte mobilisation. « Au nom de la fédération, de la population de Mamou, et de l’ensemble des structures du parti, nous vous disons, soyez la bienvenue. Je suis très contente de la population de la ville carrefour. Mamou n’est pas vendable. Mamou reste UFDG et la Guinée entière reste UFDG », a-t-elle déclaré.

Pour sa part, Cellou Baldé, député uninominal de Labé, a invité les citoyens de Mamou à respecter le mot d’ordre du Front National de la Défense de la Constitution (FNDC) par rapport au double scrutin du 1er mars 2020. « Mamou, vous avez enterré le pouvoir d’Alpha Condé avant-hier (dimanche, 23 février). Nous remercions tous les maires UFDG de Mamou. Nous sommes venus à Mamou pour qu’on s’entende qu’il n’y aura pas d’élections à Mamou. Secteur par secteur, district par district, sous-préfecture par sous-préfecture, préfecture par préfecture, région par région, il n’y aura pas d’élections. Toutes les institutions n’ont pas confiance au fichier électoral. Même feu Jean Marie Doré existe dedans. Alpha Condé a conçu le fichier pour les 5 préfectures de la Haute Guinée. Qu’il aille alors en Haute Guinée pour organiser les élections », a lancé le député.

Prenant la parole, Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, a dénoncé les multiples tueries enregistrées en Guinée depuis l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir, notamment à Conakry. « Je vous demande une minute de silence à la mémoire des 140 jeunes tués dans la gouvernance d’Alpha Condé. Depuis que monsieur Alpha Condé est au pouvoir, nous avons dénombré 140 jeunes assassinés à la fleur de l’âge, couchés au cimetière de Bambéto. Il n’y a pas eu de compassion pour eux, il n’y a pas eu de justice pour ces jeunes. La particularité est que 40 % de ces jeunes tués sont de Mamou. Vous ne pouvez pas  être ministre auprès du chef de l’État et vous donnez l’impression que vous n’êtes pas capables de dire la vérité. Nous sommes fiers. Le président de la République dit que les jeunes du Fouta Djallon sont drogués et je pense qu’il a oublié qu’il est dans une ville sainte et 90% de ces jeunes-là sont à l’école coranique. Les jeunes de Mamou ne prennent pas la drogue », a laissé entendre Fodé Oussou.

En outre, le vice-président de l’UFDG, a réitéré son engagement à continuer l’aventure avec le principal parti de l’opposition. « Je suis derrière Cellou Dalein Diallo, parce qu’il peut tenir la balance égale entre  les guinéens, il est honnête et sincère. En 2010, il a demandé de ne pas toucher les Malinkés qui sont au Fouta. Je ne suis pas Peulh, mais je reste et demeure dans l’UFDG », a-t-il martelé.

A rappeler que ce meeting du principal parti d’opposition du pays intervient deux jours seulement après celui animé par le président de la République, le dimanche 23 février 2020, dans la ville carrefour. Alpha Condé avait invité les habitants de Mamou à se mobiliser massivement le 1er mars prochain pour aller voter dans le calme.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel: 625 69 89 19/657 34 39 39

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com