Le FNDC N’Zérékoré en colère : « c’est le préfet Sory Sanoh qui ira, mais pas nous… »

6 février 2020 à 16 04 20 02202

C’est la passe d’armes entre le préfet de N’zérékoré, Sory Sanoh, et les responsables locaux du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Après les menaces formulées par le préfet la semaine dernière contre les opposants au 3ème mandat pour Alpha Condé, ces derniers répondent que c’est le préfet qui va quitter la capitale de la Guinée Forestière. C’est ce qu’ont confié au correspondant de Guineematin.com les membres du FNDC de Nzérékoré dans la journée de ce jeudi, 6 février 2020.

Lire

Suspension des importations de marchandises : la grosse colère de Chérif Abdallah du GOHA

6 février 2020 à 15 03 46 02462

Chérif Mohamed Abdallah, président GOHA

Alors que la Guinée traverse une situation sociopolitique compliquée, née de la volonté du président Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir au-delà de son mandat légal, le secteur économique ne se porte pas mieux dans notre pays. Pire, des informations en provenance de la douane font état « de la suspension de toutes les importations de marchandises par les frontières terrestres en direction de la Guinée jusqu’à nouvel ordre ». Chérif Mohamed Abdallah, président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA), qui a joint au téléphone un reporter de Guineematin.com dans la journée de ce jeudi, 6 février 2020, dénonce une mesure contraire aux lois et traités dont la Guinée est signataire.

Lire

CIS Médias : les employés exigent le départ de leur directeur Aboubacry Bâ

6 février 2020 à 15 03 15 02152

Les travailleurs du groupe CIS Médias sont en grève depuis hier, mercredi 05 février 2020. Ils ont cessé le travail pour exiger le départ sans délai de leur directeur général exécutif, Aboubacry Bâ. Les grévistes accusent l’ancien journaliste de Canal Plus de mauvaise gestion, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

L’écrasante majorité des journalistes et techniciens de ce groupe de médias spécialisé en sports et culture sont concernés par ce mouvement. Après avoir cessé le travail mercredi, les grévistes se sont rassemblés ce jeudi devant le siège du groupe pour protester contre le directeur général exécutif de CIS Médias. Ils tenaient en mains des papiers sur lesquels est écrit : « Nous voulons le départ d’Aboubacry ».

Il est reproché au sénégalais de dérives autoritaires, la division des employés en clans, le manque d’équité dans le traitement des travailleurs, la surexploitation des journalistes… Mais, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est la décision de licencier un journaliste du groupe. La plupart des employés ont jugé cette décision injuste et ont décidé d’arrêter le travail.

Ce jeudi matin, des émissaires de SAM GBM, société appartenant au richissime homme d’affaires et président de la Fédération guinéenne de football, Mamadou Antonio Souaré, également patron du groupe CIS Médias, est allée rencontrer les grévistes pour leur demander de reprendre le travail en attendant le retour du PDG, actuellement à l’étranger.

« On n’est pas opposés à cela. Mais, on leur a fait savoir que la seule condition pour qu’on reprenne le boulot est la suspension d’Aboubacry de ses fonctions et son remplacement par un intérimaire qui ne soit pas de son système de gestion. On a fait un écrit dans ce sens qu’on a remis aux émissaires, tout en mentionnant dans le document que le reste de nos revendications sera consigné dans une pétition qui sera déposée auprès d’Antonio dès son retour », a confié à Guineematin.com, un des grévistes.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628 12 43 62

Lire

Lélouma : le député uninominal s’inscrit en faux contre les propos du ministre Bouréma Condé

6 février 2020 à 14 02 12 02122

Honorable Ibrahima Diallo, député uninominal de Lélouma

Accusé par le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), le Général Bouréma Condé, d’être le principal responsable des violences enregistrées récemment dans la commune urbaine de Lélouma, le député uninominal de la localité, Dr Ibrahima Diallo s’inscrit en faux contre les propos de l’émissaire en chef du président Alpha Condé en Moyenne Guinée pour négocier la paix avec les populations locales, à travers les notables.

Lire

Grâce présidentielle : voici la liste des prisonniers libérés

6 février 2020 à 13 01 25 02252

Dans un décret rendu public mercredi soir, 05 janvier 2020, le président guinéen, Alpha Condé, a accordé sa grâce à 233 prisonniers. Il s’agit de détenus de droit commun, qui étaient condamnés à des peines allant de quelques mois à 5 ans d’emprisonnement. Ces citoyens, qui étaient en détention dans différentes maisons carcérales du pays, vont recouvrer immédiatement leur liberté.

Cette grâce présidentielle intervient à un moment où la Guinée est plongée dans une profonde crise sociopolitique, née de la volonté du président Alpha Condé de changer l’actuelle Constitution du pays pour s’octroyer la possibilité de briguer un troisième mandat. Le chef de l’Etat a annoncé cette décision au lendemain de la publication du décret annonçant le couplage des élections législatives avec le référendum constitutionnel le 1er mars 2020.

Guineematin.com vous propose de cliquer sur le lien ci-dessous pour voir la liste des détenus ayant bénéficié d’une remise de peine.

 

GRACE PRÉSIDENTIELLE A CERTAINS CONDAMNES

Lire

Crise sociopolitique en Guinée : les coordinations du Fouta et de la Basse Côte en concertation

6 février 2020 à 12 12 36 02362

Annoncée depuis quelques jours, la rencontre entre la coordination nationale des Foulbhés et Haali Poular et celle de la Basse Guinée a lieu ce jeudi, 06 janvier 2020, à Toumanya, dans la commune urbaine de Dubreka. Même si le menu de la réunion n’a pas été annoncé, les discussions devraient porter sur la crise sociopolitique qui secoue la Guinée depuis quelques mois, rapporte un envoyé spécial de Guineematin.com sur place.

Lire

Conakry : des élèves Complexe Scolaire Safia à l’école de « l’estime de soi et des réseaux sociaux »

6 février 2020 à 11 11 45 02452

La miss Guinée-Canada 2016-2017, Safiatou Barry et d’autres ambassadrices de la beauté Guinéenne ont animé une causerie éducative avec des élèves du Complexe Scolaire Safia Ecole, au quartier Cosa, dans la commune de Ratoma. La rencontre, organisée le mardi, 04 février 2020, avait pour thème principal l’estime de soi, un pilier très important dans la société, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Sidya Touré victime d’un malaise à Abidjan ? Ce qu’en dit l’UFR

6 février 2020 à 11 11 06 02062

Sidya Touré, président de l’UFR

Selon nos confrères de Confidentiel Afrique, le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré, aurait été victime d’un malaise dans l’après-midi d’hier mercredi 05 février, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com dans la matinée de ce jeudi, 6 février 2020, Ahmed Tidjane Sylla, responsable de la Communication du parti républicain, a balayé d’un revers de main ces informations « extrapolées », soutenant que l’ancien Premier ministre de Lansana Conté se porte bien.

Lire

Violences à Lélouma : Boureima Condé accuse le député uninominal, Ibrahima Diallo

6 février 2020 à 9 09 50 02502

Une importante délégation ministérielle est en visite au Fouta Djallon depuis quelques jours. Après les préfectures de Mamou, Dalaba, Pita et Labé, la délégation s’est rendue à Lélouma, dans la soirée d’hier mercredi, 5 février 2020. Le Ministre de l’Administration du Territoire, le Général Boureima Condé a imputé la responsabilité des violences survenues dans cette préfecture au député uninominal, l’honorable Ibrahima Diallo, rapporte Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Lire

Vol de bétail à Ley-Miro, Koussy… 2 présumés devant la justice de Télimélé

5 février 2020 à 22 10 55 02552

Un procès très attendu s’est ouvert ce mercredi, 05 février 2020, à la justice de paix de Télimélé. Abdoulaye Barry, un marabout de 57 ans et Mamadou Korka Diallo, un marchand de 44 ans, comparaissent devant la juridiction pour vol de bétail. Leur jugement focalise beaucoup d’attentions dans la préfecture et même au-delà, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Bella Bah après sa libération : « un activiste ne peut jamais être ébranlé par un kidnapping…»

5 février 2020 à 22 10 41 02412

Comme annoncé précédemment, le procès d’Abdourahmane Bella Bah, activiste de la société civile et membre du Front National pour la Défense de la Construction, s’est achevé ce mercredi, 05 février 2020, au tribunal de Kaloum. Le jeune homme a été condamné à une peine d’un an de prison assortie de sursis et au payement d’une amende de 20 millions de francs guinéens. Maitre Salifou Béavogui, un des avocats de la défense et le jeune Bella Bah ont exprimé leurs sentiments à la fin de l’audience, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Kindia : Mory Sangaré menace les grévistes et bat campagne pour la nouvelle constitution

5 février 2020 à 19 07 48 02482

Dans le souci de casser la grève du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLCEG), entamée depuis le 09 janvier dernier, le ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) a entamé une série de tournées à travers le pays. Dans la matinée de ce mercredi, 5 février 2020, Mory Sangaré a conféré avec les autorités locales, les responsables de l’administration scolaire et les parents d’élèves de la région de Kindia. Le ministre a menacé les grévistes avant d’inviter les enseignants à soutenir la nouvelle constitution qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

Lire

Kankan : le lancement de la campagne du RPG reporté à la dernière minute !

5 février 2020 à 19 07 27 02272

Initialement prévu pour ce mercredi, 5 février 2020, le lancement de la campagne du RPG Arc-en-ciel a été reporté à la dernière minute. L’annonce en a été faite par Mambi Camara, coordinateur régional du parti au pouvoir à Kankan, à la place des Martyres où les militants attendaient impatiemment le lancement de cette campagne, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Lutte contre le 3ème mandat : un jeune condamné, 4 autres libérés au tribunal de Dixinn

5 février 2020 à 18 06 52 02522

Cinq jeunes, arrêtés à l’occasion des manifestations du Front Nationale pour la Défense de la Constitution (FNDC), contre le 3ème mandat pour Alpha Condé, ont été jugés ce mercredi, 5 Février 2020, au tribunal correctionnel de Dixinn. Tous les prévenus ont plaidé non coupables des faits de participation délictueuse à un attroupement. Si Thierno Souleymane Bah a été condamné à 3 mois assortis de sursis, ses quatre autres compagnons d’infortune ont été tout simplement libérés pour délit non constitué, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Incendie à Sonfonia Gare : une maison de 5 chambres ravagée par les flammes

5 février 2020 à 18 06 45 02452

Les incendies dans les domiciles privés se multiplient au quartier Sonfonia Gare, dans la comme de Ratoma. Dans la matinée de ce mercredi, 5 février 2020, un incendie d’origine inconnue a ravagé une maison d’habitation au quartier Sonfonia Gare 1, secteur Tanènè Barkayanka. D’importants dégâts matériels ont été enregistrés, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Coupe de la CAF : le Horoya va affronter un club nigérian en quarts

5 février 2020 à 18 06 28 02282

Les clubs qualifiés pour les quarts de finale de la coupe de la Confédération Africaine de Football connaissent désormais leurs adversaires. Le Hororya Athlétic Club de Conakry sera opposé au club nigérian d’Enyimba, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

L’imam de Labé à Alpha Condé : « mettez de côté tout ce qui peut être source de polémique…»

5 février 2020 à 17 05 22 02222

Les vérités du Premier imam de Labé aux émissaires d’Alpha Condé : « Aujourd’hui, si un citoyen de Labé vous dit qu’il est content de la façon dont les choses évoluent, il vous aurait menti. Parce qu’ils vivent assez d’injustice. Cette fois ci, nous sommes vraiment angoissés. S’il y a des tueries par ci, des destructions d’édifice publics et privés par-là, aller jusqu’à toucher les symboles de la religion, c’est de trop. Mais, si le Fouta traverse ces difficultés ces derniers temps, c’est vous les ministres ressortissants du Fouta, proches du président, qu’on peut accuser parce que… »

Lire

Guinée : 11 centrales syndicales menacent d’aller en grève pour soutenir le SLECG

5 février 2020 à 16 04 51 02512

Image d’archive

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), dirigé par Aboubacar Soumah, vient de bénéficier d’un soutien de taille dans son bras de fer avec le gouvernement. Onze centrales syndicales du pays, dont la puissante USTG, ont exprimé leur solidarité à la structure dans son combat pour l’augmentation des salaires des enseignants guinéens. Ces centrales se sont fait entendre à travers une déclaration rendue publique ce mercredi, 05 février 2020. Elles exigent « l’arrêt immédiat » du gel des salaires des enseignants grévistes et la reprise des négociations entre le gouvernement et le SLECG. Faute de quoi, ces onze centrales menacent de déclencher une grève générale et illimitée sur l’ensemble du territoire national.

Guineematin.com vous propose ci-dessous l’intégralité de leur déclaration.

 Travailleuses, Travailleurs et Retraités de Guinée tous Secteurs Confondus

  1. Considérant le refus du Gouvernement Guinéen de mettre en place les institutions de Dialogue Social et celles de la Fonction Publique ;
  2. Considérant le cahier de charge revendicatif du Syndicat Libre des Enseignants et Enseignants Chercheurs de Guinée SLECG et son protocole d’accord avec le Gouvernement ;
  3. Considérant le Sabotage et le détournement des objectifs du contrôle des effectifs des personnels du Système Educatif Guinéen ;
  4. Considérant les arrestations, séquestration et procès fantaisistes contre des leaders syndicaux pour faits de Grève ou d’Opinions ;
  5. Considérant le non-respect du protocole d’Accord du 10 Janvier 2019 en son point 02 ;
  6. Considérant le degré élevé de la corruption et les méfaits de la mal gouvernance qui sévissent dans notre pays,
  7. Considérant le refus catégorique du gouvernement à respecter ses propres engagements vis-à-vis de ses traditionnels partenaires sociaux ;
  8. Considérant le tripatouillage des résultats issus du recensement et l’assainissement du Fichier de l’Education,

Les Centrales Syndicales Nationales Guinéennes USTG, ONSLG, UGTG,     COSATREG, CGTG, CGSL, UDTG, SIFOG, UNTG, CGFOG, CONASYG ; réunies au siège de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) :

  • Prennent à témoin, l’opinion nationale et internationale, sur les graves et récurrentes violations de la Liberté Syndicale et le Droit Inaliénable à la Négociation et à la Protection régis par les Conventions 87, 98, 151 et 154 de l’OIT ;
  • Dénoncent et condamnent l’attitude déstabilisatrice du Gouvernement dans la gestion du Dialogue Social et la justice sociale ;
  • Privilégient et exigent des Négociations avec les Signataires du Protocole du 10 Janvier 2019
  • Condamnent l’attitude irresponsable des Autorités de l’Education dans la gestion de la crise au sein du système éducatif guinéen matérialisée par les propos désobligeants tenus par le Ministre du MENA à Boké ;
  • Rappellent que toute prime, quelle que soit sa valeur ; reste temporaire, facultative et ne constitue qu’un accessoire de Salaire et non une valorisation du salaire indiciaire ;

Eu égard aux points susmentionnés, les Centrales Syndicales Nationales Guinéennes, réunies ce jour 05/02/2020 au siège de l’USTG décident de ce qui suit :

  • La reprise, immédiate et sans conditions des Négociations avec les signataires du dit Protocole,
  • Le maintien du mot d’ordre de Grève sur toute l’étendue du territoire Nationale en attendant un aboutissement heureux,
  • L’arrêt immédiat du Gel de Salaire des Enseignants pour faits de Grève.

Faute de quoi, les Centrales Syndicales Nationales Guinéennes solidaires se réservent le droit d’user de tous les moyens légaux pour faire valoir le droit Syndical, entre autres, une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire national.

Vive les Enseignants de Guinée

Vive le SLECG

Vive le Mouvement Syndical Guinéen

Unis-nous Vaincrons

Fait à Conakry, le 05 Février 2020

Pour les Centrales Syndicales Guinéens

El hadj Yamoussa TOURE                                              Abdoulaye BARRY

Lire