Mamady Onivogui du mouvement Elazologa : « Alpha Condé est devenu un cauchemar pour les Guinéens »

26 février 2020 à 17 05 06 02062

En séjour à Conakry, le coordinateur du mouvement « Elazologa », l’antenne du FNDC à Macenta, a animé un point de presse ce mercredi, 26 février 2020. Mamady Onivogui a dénoncé vigoureusement les multiples interpellations et autres exactions dont sont victimes les opposants à un troisième mandat du président Alpha Condé. Des agissements qui, selon lui, prouvent à suffisance que le chef de l’Etat guinéen veut imposer la dictature dans le pays, rapporte un journaliste de Guineematin.com sur place.

Lire

Kankan : les responsables du RPG fument le calumet de la paix

26 février 2020 à 17 05 02 02022

Depuis quelques temps, on constate des querelles entre les militants du RPG arc-en-ciel (le parti au pouvoir) à Kankan. Ces querelles se sont exacerbées en cette période campagne électorale, en prélude à la tenue du double scrutin législatif et référendaire en Guinée. Et, la semaine dernière, ces querelles ont cédé la place à des scènes de violence. Le Groupe Dabo Médias, appartenant à l’homme d’affaires Taliby Dabo (ancien directeur de campagne du RPG arc-en-ciel à Kankan), avait été attaqué par un groupe d’individus au sein duquel, dit-on, se trouvaient des militants du parti au pouvoir. Mais, lors de son séjour à Kankan, le président Alpha Condé aurait amené les cadres du RPG arc-en-ciel à fumer le calumet de la paix et à enterrer ainsi la hache de guerre, a appris le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Lire

L’armée appelée en renfort pour sécuriser le vote du 1er mars : réactions de quelques citoyens

26 février 2020 à 15 03 36 02362

L’armée appelée à renforcer la sécurisation des élections législatives et du référendum constitutionnel du 1er mars 2020, la décision suscite une vague de réactions en Guinée. Cette décision du chef d’Etat-major de l’armée de terre, qui a fuité hier, mardi 25 février 2020, est largement commentée par les acteurs politiques, de la société civile, et les simples citoyens. Un reporter de Guineematin.com a interrogé quelques habitants de Conakry, qui ont donné des avis divergents sur la question.

Lire

Nouvelle constitution ou le complot contre le RPG et son leader

26 février 2020 à 14 02 21 02212

Alpha Condé tient coûte que coûte à changer la Constitution pour avoir un mandat à vie à la tête de la République de Guinée

Pour convaincre le président Lansana Conté de modifier la constitution en 2001, les thuriféraires l’avaient supplié de ne pas « abandonner le pays entre les mains d’un aventurier ». Allez savoir à qui ils faisaient allusion ! Avec moins de difficulté qu’aujourd’hui, ils atteindront leur objectif. La constitution fut taillée sur la meure du général. Sept ans plus tard, la nature fit son travail.

Lire

Kidnapping à Hamdallaye : Thierno Mamadou Bah enlevé par des hommes cagoulés et armés

26 février 2020 à 14 02 00 02002

Thierno Mamadou Bah

Alors que la Guinée vit une crise sociopolitique marquée par des manifestations parfois réprimées dans le sang, des cas d’enlèvements de citoyens se multiplient à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur du pays. Le dernier cas de « kidnapping » en date a eu lieu hier, mardi 25 février 2020, dans la commune de Ratoma. Et, selon des informations confiées à un reporter de Guineematin.com, c’est Thierno Mamadou Bah, un jeune âgé de 30 ans, qui a été enlevé à Hamdallaye par des hommes en uniforme lourdement armés.

Lire

Abdoulaye Bah en colère : « la Guinée elle est mal barrée ! Elle n’est ni un Etat ni un pays »

26 février 2020 à 13 01 48 02482

Abdoulaye Bah, secrétaire national chargé de l’animation et de marketing politique de l’UFDG se montre préoccupé du sort de la Guinée. Un pays secoué par une crise politique née de la volonté du président Alpha Condé de changer l’actuelle Constitution pour s’octroyer un troisième mandat. L’ancien président de la délégation spéciale de Kindia estime que la Guinée est « sur une pente glissante » et qu’il y a de gros risques qu’elle implose. Il l’a dit à l’occasion d’une assemblée générale organisée par son parti dans la ville de Kindia, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Timbi Madina (Pita) : le sous-préfet et des membres de bureaux de vote attaqués

26 février 2020 à 13 01 42 02422

En formation dans le cadre de la tenue des législatives et du référendum constitutionnel du 1er mars prochain, des membres de bureaux de vote ont été pris à partie dans la commune rurale de Timbi Madina, à Pita. L’incident a eu lieu ce mercredi, 26 février 2020, en présence du sous-préfet qui a pris la fuite tout comme les membres des bureaux de vote.

Lire

Promesses d’Alpha Condé à Kankan : ce qu’en disent les fabricants de briques

26 février 2020 à 13 01 32 02322

Lors de son récent passage à Kankan, dans le cadre de la campagne pour les élections législatives et le référendum constitutionnel, le Président Alpha Condé a annoncé l’interdiction la fabrication artisanale de briques le long du fleuve Milo. En retour, il a promis l’octroi de machines à ces fabricants de briques pour plus de rentabilité dans leur travail. Les avis des fabricants de briques divergent quant à la tenue d’une telle promesse. Ils l’ont exprimé dans une interview accordée à Guineematin.com hier, mardi 25 février 2020, au correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Boké : le Consortium SMB-Winning paie plus de 7 milliards aux communautés de Dabiss, Dapilon et Katougouma dans le permis d’AMR

26 février 2020 à 12 12 35 02352

Le Consortium SMB-Winning a procédé mardi, 25 février 2020, dans le district de Kaboyé, sous-préfecture de Tanènè dans la préfecture de Boké, à l’indemnisation des communautés impactées de Dabiss, Dapilon et Katougouma à hauteur de sept milliards cents quarante-quatre millions neuf cents quatre-vingt-douze mille cinq cent francs guinéens (7.144.992.500 GNF).

Lire

Mamou : des acteurs de la santé appuyés par Enabel sur la stratégie du financement basé sur le résultat

26 février 2020 à 11 11 56 02562

Une cinquantaine de participants venus des différents centres de santé, des postes de santé et des cliniques privées agréées de Mamou, a pris part à un atelier axé sur le découpage des aires de santé, pour améliorer l’accès des femmes à leurs droits sexuels et reproductifs. L’atelier s’est ouvert le lundi 24 février 2020, dans la ville.

Organisée par le ministère de la santé, sur financement de la coopération belge à travers Enabel, la rencontre vise à renforcer les capacités des acteurs de santé sur la stratégie du financement basé sur le résultat (FBR), rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Dans le cadre de l’amélioration de la performance du système de santé guinéen, le gouvernement, à travers le ministère de la santé, a opté pour la mise en œuvre de la stratégie du financement basé sur le résultat. Et la mise en œuvre de ce programme, dont le but est surtout de contribuer à l’amélioration des indicateurs sanitaires en lien avec le plan national de développement sanitaire 2015-2024, a débuté au second semestre de 2016 par un projet pilote dans la préfecture de Mamou.

Compte tenu du succès qu’a connu ce projet pilote, les autorités guinéennes de la santé entendent étendre ce programme de santé de reproduction sur toute l’étendue du territoire national. Pour atteindre l’objectif d’étendre progressivement la stratégie du FBR aux autres préfectures, le Ministère de la santé a bénéficié de l’appui de l’Agence Belge de développement Enabel, dans le cadre de son projet « Elle décide », visant à soutenir l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive des femmes sur l’axe Conakry-Kindia-Mamou.

Sur la base des différents échanges faits entre Enabel et la Cellule Technique Nationale FBR du Ministère de la Santé, la décision a été prise d’orienter la mise en œuvre du Financement Basé sur les Résultats vers le district sanitaire de Mamou qui déjà abrité une expérience pilote. « Pour arriver à une poursuite de la mise en œuvre du FBR en 2020, il reste de nombreuses étapes à franchir, dont une concerne la catégorisation des formations sanitaires », a expliqué Dr Daman Keita, le représentant du Ministère de la santé à cet atelier.

Présente à la cérémonie d’ouverture de cet atelier de formation, Hadja Mariama Kankalabé Baldé, la Directrice préfectorale de la santé de Mamou, a exprimé la disponibilité du personnel de santé de la ville carrefour à travailler dans le cadre de ce programme qui intéresse davantage les femmes en situation de vulnérabilité.

« Je suis très contente, et je vous souhaite un excellent séjour de travail. Vous savez que depuis un certain moment on est en train de réclamer le FBR. C’est une grande joie que cela ait pu être possible à travers le programme bilatéral guinéo belge exécuté par ENABEL. Nous sommes à la disposition de la mission et nous sommes prêts à travailler avec vous », a laissé entendre Hadja Mariama Kankalabé Baldé.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com
Tel: 625 69 89 19 / 657 34 39 39

Lire

Kissidougou : un incendie consume une partie de la résidence du préfet

26 février 2020 à 11 11 31 02312

L’annexe de la résidence du préfet de Kissidougou a pris feu dans la soirée d’hier mardi, 25 février 2020. Il n’y a pas eu de perte en vie humaines, ni de blessés, mais des dégâts matériels ont été enregistrés. Les enquêtes sont ouvertes pour situer les responsabilités, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, le feu d’origine inconnue s’est déclaré aux environs de 19 heures, dans la résidence du préfet de Kissidougou, Elhadj Mamoudou Cissé. Tout le contenu de l’annexe a été consumé par les flammes.

Joint au téléphone dans la matinée de mercredi, 26 février 2020, le préfet Elhadj Mamoudou Cissé, a apporté des précisons sur l’incendie. « C’est bien vrai qu’il y a eu incendie au niveau ma résidence. C’est l’annexe de ma résidence qui a pris feu. Ce sont mes enfants, c’est-à-dire un couple, qui logeait là-bas. Rien n’est sorti de tout ce qu’ils avaient dedans. Mais, il n’y a pas eu de blessés, ni de mort d’homme », a fait savoir monsieur Cissé.

S’agissant de la cause de l’incendie, le préfet dit ne rien savoir et attend la suite des enquêtes qui vont le déterminer. « L’enquête est en cours. La sécurité est sur l’enquête. Elle seule peut nous déterminer cela. Pour le moment, on ne connait rien sur la cause de l’incendie », a laissé entendre Elhadj Mamoudou Cissé.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 622919225 / 666919225

Lire

Mamou : l’UFDG répond à Alpha Condé par une puissante mobilisation

26 février 2020 à 10 10 25 02252

Initialement prévu le samedi dernier, c’est finalement hier mardi, 25 février 2020, que le meeting de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) s’est tenu à Mamou. La forte mobilisation a eu lieu au quartier Poudrière, dans la commune urbaine, en présence des députés Fodé Oussou Fofana, Cellou Baldé et Djessira Traoré.

Lire

Elections du 1er mars : plus de 50% des habitants de Conakry n’iront pas voter (Sondage IGES)

26 février 2020 à 9 09 45 02452

« Cette enquête réalisée avant le report au 1er mars et le couplage des élections législatives et le référendum sur l’adoption d’une nouvelle constitution, montre que près de 90% des habitants de Conakry ont l’intention d’aller voter. Cela est bien-sûr conditionné par la participation des grands partis politiques de l’opposition aux élections.

Si neuf personnes sur dix ont l’intention d’aller voter, un peu plus de la moitié des sondés respecteront la consigne si les grands partis politiques de l’opposition appellent au boycott de ces élections législatives. Ce chiffre est de 71% chez les sympathisants de l’UFDG, 59% chez ceux de l’UFR et 52% pour le PEDN. »

Guineematin.com vous propose de cliquer sur le lien ci-dessous pour lire le rapport de l’enquête réalisé par l’Institut Guinéen d’Etudes et de Sondages (IGES)

Résultats du sondage de l’IGES

Lire

Retrait de l’OIF du processus électoral : le séisme !

25 février 2020 à 20 08 56 02562

A une semaine seulement du double scrutin législatif et référendaire, c’est un cadeau inespéré que l’organisation internationale de la francophonie offre à l’opposition et au FNDC. Le retrait du processus électoral guinéen de ce partenaire incontournable dans l’organisation des élections en Guinée constitue un véritable séisme politique dans le pays. Le moment choisi est à la fois stratégique et symbolique. Ce retrait discrédite davantage un scrutin qui était déjà très controversé.

Lire

Alpha Condé attendu à Boké : ce que les citoyens attendent du chef de l’Etat

25 février 2020 à 20 08 16 02162

Après la tournée qu’il a effectuée la semaine dernière en Haute Guinée et à Mamou, le président de la République sera demain, mercredi 26 février 2020, à Boké. A la veille de cette visite, certains citoyens de la ville, interrogés par le correspondant local de Guineematin.com, ont exprimé leurs attentes vis-à-vis du Professeur Alpha Condé. Ils demandent au chef de l’Etat guinéen de quitter le pouvoir à la fin de son second mandat qui arrive à échéance cette année.

Lire

Kindia : les citoyens du quartier Dar Salam toujours sans cartes d’électeurs

25 février 2020 à 20 08 10 02102

image d’archives

A quelques jours des contestées élections législatives et du référendum constitutionnel tout aussi décrié du 1er mars 2020, les citoyens du quartier Dar-Salam, dans la commune urbaine de Kindia, n’ont jusque là pas reçu leurs cartes d’électeurs. L’impatience se lit sur les visages des citoyens qui s’interrogent sur les réelles causes d’une telle situation à quelques jours du vote pour ce double scrutin, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Analyse du corps électoral guinéen

25 février 2020 à 19 07 47 02472

Nadia Nahman

Bachir Diallo

L’analyse du fichier électoral guinéen révèle des anomalies statistiques injustifiables qui mettent en évidence, si besoin en était, le travail bâclé effectué par la CENI pour le compte du pouvoir afin de se tailler un fichier sur mesure.

Lire

Conakry : poursuivi par Mohamed Mara, Cheick Affan s’explique devant la justice

25 février 2020 à 19 07 37 02372

Les débats ont été clos ce mardi, 25 février 2020, dans le procès qui oppose le journaliste Mohamed Mara au citoyen Cheick Ahmed Fofana, plus connu sous le nom de Cheick Affan. Après avoir entendu le prévenu, qui a plaidé non coupable, le tribunal a renvoyé l’affaire au 30 mars prochain pour les plaidoiries et réquisitions, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Recours à l’armée pour le vote du 1er mars : « aucune armée, aucune police, aucune gendarmerie… »

25 février 2020 à 19 07 07 02072

Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, le Chef d’Etat Major de l’Armée de terre a instruit les commandants des garnisons militaires du pays d’être en alerte. Les quatre régions militaires du pays sont aussi demandées de faire des patrouilles, de jour comme de nuit, du 28 février au 3 mars 2020. Joint au téléphone ce mardi 25 février 2020, Saïkou Yaya Barry de l’Union des Forces Républicaines (UFR), a indiqué que cette attitude vient confirmer que certains officiers de l’armée accompagnent « le coup d’Etat civil », avant d’inviter l’armée dans sa globalité à désobéir à cette instruction de la hiérarchie.

Lire