Le président de la CENI accuse l’UFDG de jouer à une mauvaise politique. Dans une émission de la chaîne Gangan TV, maître Amadou Salif Kébé a laissé entendre que des responsables du parti d’opposition du pays ont donné son numéro de téléphone et ceux de certains de ses collaborateurs à leurs militants, pour que ces derniers les appellent et les insultent. Des accusations réfutées par la formation politique, qui demandent au dirigeant de l’institution électorale de revoir sa copie.

« Il y a quelque chose qui se passe sur les réseaux sociaux, initié par les cadres de l’UFDG, qui est extrêmement dangereux et malheureux. Ils donnent nos numéros personnels à des militants et sympathisants, qui nous insultent père et mère », a annoncé le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante. Interrogé par un journaliste de Guineematin.com, le député Ousmane Gaoual Diallo, coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG, a dénoncé des accusations non fondées.

« Me Kébé ne doit s’en prendre qu’à lui-même. Au lieu de lancer des accusations infondées contre l’UFDG et ses responsables, il doit se questionner sur sa responsabilité dans la crise actuelle de la Guinée, parce que c’est lui qui a prêté serment d’organiser des élections transparentes et crédibles. Il vient d’être décrié par toutes les parties prenantes. Une bonne partie des commissaires de la CENI ont jeté l’éponge depuis un bon moment pour critiquer sa méthode de gouvernance, de l’irresponsabilité qui caractérise ses prises de décisions.

Et puis, la communauté internationale vient aussi le mettre à nu avec son incompétence et son inconséquence qui ont conduit ce pays à cette situation. Donc, comme il dit, s’il est vraiment soucieux de cela et il estime qu’il ne jouit plus du respect des Guinéens, mais qu’il démissionne. Cela permettra à la Guinée de tourner le dos à cette situation », a réagi le député uninominal de Gaoual.

Ousmane Gaoual soutient que l’UFDG ne peut pas passer par de tels actes pour s’attaquer à un adversaire. « Manifestement, maître Salif Kébé préfère le confort, des revenus, de la compromission et il porte des accusations qui n’ont aucune conséquence pour nous. L’UFDG n’est pas une organisation qui a pour habitude d’user de cette forme d’incivilité pour dénoncer les turpitudes des cadres guinéens.

Lorsque quelqu’un, de façon malhonnête, prend des décisions, nous le dénonçons publiquement. On n’a pas besoin de nous cacher derrière des guinéens. Mais, il ne faut pas qu’il oublie aujourd’hui que les Guinéens, partout où ils sont, prennent des décisions, s’organisent et se mobilisent pour pousser les dirigeants à être plus responsables dans les décisions qu’ils prennent. »

En outre, le coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG accuse le président de la CENI d’être à la base de la crise sociopolitique que la Guinée traverse en ce moment. « Ce que nous disons aujourd’hui, c’est que Me Kébé est à l’origine de la crise qui secoue notre pays. Parce que c’est l’irresponsabilité de son comportement qui met la Guinée en danger.

Donc, il doit tirer les conséquences. Ce n’est pas la protection de ses intérêts seule et faire basculer la Guinée dans une situation incroyable qui doit prévaloir. Il doit s’assurer que les décisions qu’il prend sont conformes à la loi et sont acceptées par la totalité des Guinéens. Voilà ce que nous attendons de lui », a dit l’opposant.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com
Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com