La venue de trois experts de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en Guinée, ce mardi 3 mars 2020, pour se pencher sur le contesté fichier électoral suscite beaucoup de commentaires. Dans les rangs des partis politiques engagés dans la course pour les élections législatives, cette annonce de la CEDEAO est perçue comme une bonne initiative qui va permettre l’assainissement du fichier électoral et la sortie de l’impasse. Interrogé à ce sujet par un reporter de Guineematin.com, maitre Pépé Koulémou, président de l’Alliance pour le Renouveau National (ARN), parle d’un ouf de soulagement

« Les experts de la CEDEAO qui doivent venir en Guinée, nous leur souhaitons la bienvenue, nous accueillons favorablement leur arrivée. Au niveau de l’ARN, nous estimons que leur arrivée va permettre de pousser un ouf de soulagement. Nous les encourageons parce que c’est ce qui a été revendiqué haut et fort par tous les partis politiques de l’opposition et par ricochet par le FNDC. Donc, cela va nous permettre d’avoir un fichier assaini et une élection libre et transparente », estime l’avocat.

Pour ailleurs, le président de l’Alliance pour le Renouveau National (ARN) à s’immiscer dans l’organisation des élections législatives. Une tâche qui revient à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). « Monsieur Alpha Condé n’est pas l’institution chargée d’organiser les élections en République de Guinée. Par conséquent, il ne doit pas s’atteler à l’organisation des élections sans passer par l’institution en charge d’organiser les élections », a laissé entendre Me Pépé Koulémou.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com