La nouvelle de l’assassinat du jeune Alpha Amadou Diallo, connu sous le nom de Porto, en février 2019 à Bambéto, dans la commune de Ratoma, avait suscité l’émoi par son caractère cruel. Accusée d’avoir « égorgé », son mari, Mariam Diallo a été finalement libérée ce mardi, 3 mars 2020, par le tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la mairie de Ratoma.

Le tribunal a fondé sa décision sur les rapports médicaux qui ont attesté d’un état de démence de la jeune dame lors de la commission du crime, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les faits se sont produits dans la nuit du 13 au 14 février 2019 à Bambéto. Mariama Diallo avait été mise aux arrêts, accusée d’avoir tué son mari à l’aide d’un couteau. Jugée pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, la jeune dame a été tout simplement libérée ce mardi, 3 mars 2020.

Ainsi en a décidé le tribunal de Dixinn, par la voix du juge Aboubacar Maféring Camara. Mariama Diallo, qui a la double nationalité Guinéo-américaine, a été renvoyée des fins de la poursuite.

Le tribunal a fondé sa décision sur les rapports médicaux attestant que Mariama Diallo était en état de démence au moment de la commission du crime. En effet, trois rapports médicaux produits par des expertes guinéens et américains, présentés au tribunal lors des audiences précédentes, avaient conclu à la démence de l’accusée.

Appelée à la barre pour entendre la décision, Mariama Diallo, détenue depuis le 14 février 2019, a fondu en larmes en apprenant sa libération.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com