Le ministre des Travaux Publics, Moustapha Naïté, en compagnie des cadres de son département, a effectué une visite sur le chantier du nouveau pont sur la Soumba, sur la route nationale Dubréka-Boffa, ce vendredi, 06 mars 2020. Cette nouvelle infrastructure est entrain d’être réalisée grâce à un financement de la coopération Japonaise, rapporte Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Selon nos informations, les travaux du nouveau pont sur la Soumba ont démarré en novembre 2019 pour un délai contractuel de deux ans. Son coût de réalisation est d’une valeur de 10 millions de dollars américains, grâce à l’appui du gouvernement Japonais.

Selon madame YAMAZAKI Hitomi, cheffe adjointe de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale en Guinée (JICA), c’est dans le souci d’améliorer la fluidité de la circulation que le Japon a décidé d’offrir ce pont à la Guinée. « Suite à la construction du pont KK, on continue d’améliorer la fluidité du transport en Guinée. Donc, on a décidé d’appuyer la Guinée en construisant le pont sur la Soumba. On en a pour deux ans ; mais actuellement, nous sommes à 2,0 %. Il n’y a aucun retard. Ce sont les entreprises japonaises qui travaillent sur le terrain et c’est la JICA qui supervise les travaux avec le chef du cabinet des ingénieurs. Donc, je vous assure que le pont sera construit à temps, sans aucun retard, avec la qualité », a-t-elle laissé entendre.

De son côté, le ministre des Travaux publics, Moustapha Naïté, est revenu sur les caractéristiques de ce nouveau pont. « Nous sommes au niveau du pont sur la Soumba. C’est un pont de 77 mètres de long et avec 12 mètres de plateforme. Il sera une fois deux voies, c’est-à-dire que deux véhicules peuvent passer simultanément. Donc, c’est 3,5 mètres de part et d’autre, avec un aquatement de 1 mètre de part et d’autre, et des trottoirs de 1,5 mètre. Donc, une plateforme de 12 mètres. L’ancien pont que vous voyez derrière moi a une plateforme de 5 mètres. Elle ne pouvait pas prendre simultanément deux (2) véhicules. Les véhicules passaient de façon alternée. Donc, avec le nouveau pont de 77 mètres, la construction a déjà démarré, avec le planning que nous avons reçu de l’entreprise et la mission de contrôle qui supervise la qualité des travaux », a expliqué monsieur Naïté

Parlant du délai d’exécution des travaux de ce nouveau pont, le ministre des TP a émis le souhait qu’il soit revu au regard de l’importance économique que revêt ce tronçon. « Nous en avons pour deux ans pour finaliser ce pont. Nous espérons, avec l’entreprise et la mission de contrôle, revoir un peu le planning, pour voir ce qui est faisable, pour savoir comment certaines activités peuvent être réalisées pendant la saison des pluies pour que le chantier soit rendu un peu plus tôt avec les mêmes qualités, avec les mêmes exigences. Vous savez, c’est une route économique. Elle est très empruntée aujourd’hui. C’est l’une des routes les plus empruntées de la République à cause de la zone minière. Donc, nous allons insister à ce que cela se fasse le plus rapidement que possible. Mais d’ores et déjà, nous sommes satisfaits de l’évolution de ce qui est en train de se faire », a fait savoir le ministre.

Après le pont sur la Soumba, Moustapha Naïté et sa délégation ont continué leur périple sur d’autres chantiers en cours de réalisation dans la préfecture de Dubréka.

Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com