Le Coronavirus ne cesse de gagner du terrain et continue de faire des victimes à travers le monde. Alors que le Sénégal, pays voisin de la Guinée, a enregistré 4 cas confirmés de la maladie, les autorités sanitaires de notre pays disent avoir pris les mesures nécessaires pour parer à toute éventualité. C’est pour expliquer ce qui a été fait depuis l’apparition de la maladie que le ministère de la Santé a organisé une conférence de presse dans ses locaux ce vendredi 6 mars 2020, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette conférence a été animée par le ministre de la Santé, médecin Colonel Rémy Lamah, et Dr Joseph Alfred Kizerbo, représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en Guinée. La démarche visait à faire une large communication sur le coronavirus, qui se propage de manière inquiétante.

Prenant la parole, médecin Colonel Rémy Lamah a laissé entendre que beaucoup d’actes ont été posés depuis l’apparition de la maladie en Chine. « Depuis l’annonce de l’apparition de cette épidémie par l’OMS en fin d’année 2019 à Wuhan, en Chine, le gouvernement guinéen, à travers le ministère de la Santé, a entrepris une série d’actions visant une meilleure prévention de l’épidémie dans le pays.

Au nombre de ces mesures, nous pouvons citer : l’organisation des réunions de coordination avec les partenaires ; l’élaboration d’un plan d’alerte et de riposte assorti de budget ; l’opérationnalisation des principaux points d’entrée, notamment l’aéroport, les ports de Conakry, Boké et de Boffa ; l’organisation des missions conjointes de supervision desdits points d’entrée ; l’identification et la préparation de trois sites de prise en charge d’éventuels cas de la maladie pour une capacité totale de 73 lits pour la phase d’alerte, ce chiffre va passer à 400 lits en période de riposte ; l’élaboration et la diffusion des spots de sensibilisation aux points d’entrée et sur les médias publics et privés ».

Sur le plan de la mobilisation des fonds, le ministre de la Santé a fait savoir qu’un budget de plus de 121 milliards de francs guinéens est élaboré. L’heure est aux actions pour la mobilisation desdits fonds. « Le plan de préparation et de riposte élaboré par mon département, en collaboration avec nos partenaires, a un budget qui s’élève à 121 milliards 802 millions 909 milles 836 francs guinéens, soit 12 millions 856 milles 545 dollars, répartis comme suit : pour la phase alerte, 6 milliards 100 millions 923 mille francs guinéens ; pour la phase de riposte, 115 milliards 701 millions 986 milles 820 francs guinéens. A date, ce budget n’est pas mobilisé bien que des négociations sont en cours avec certains partenaires », a laissé entendre médecin Colonel Rémy Lamah.

Pour sa part, Pr Georges Alfred Kizerbo, représentant de l’OMS en Guinée, a insisté sur le renforcement de la surveillance dans les structures sanitaires et aux points d’entrée. Mais, le diplomate est revenu sur certaines restrictions déconseillées par son organisation. « Dans le cadre du règlement sanitaire international, l’OMS déconseille toutes restrictions des voyages et de commerce ; demande aux pays qui viendront de mettre de telles restrictions à les argumenter sur des bases factuelles et scientifiques et à expliquer à la communauté internationale pourquoi ces pays prennent ces mesures-là. Donc, la libre circulation des personnes et des biens ne devrait pas être entravée. »

Toutefois, Pr Georges Alfred Kizerbo a indiqué que dans le cadre des précautions à prendre contre le coronavirus, la suspension ou le report d’évènements de masse peuvent être compris dans le contexte d’évènement sanitaire international.

En cas d’urgence, deux numéros verts sont mis à la disposition du public : 629 99 56 56/ 626 06 97 97.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com
Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com