Le ministre des Travaux Publics, Moustapha Naïté, continue sa visite de terrain des chantiers en cours d’exécution dans la préfecture de Dubréka. Après le pont sur la Soumba dans la matinée de ce vendredi, 06 mars 2020, le ministre et ses collaborateurs se sont rendus à Tanènè pour visiter le site qui va abriter la nouvelle route, le site du pont de 126 mètres et la réfection des 4 ponts métalliques, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com sur place.

A Tanènè, la délégation du ministre a visité les chantiers en cours d’exécution. Sur le site des quatre ponts sur le fleuve Konkouré, Moustapha Naïté a expliqué ce qui est entrain d’être fait pour la réfection de ces infrastructures qui datent de la période coloniale. « Les travaux de réfection en cours sur les quatre ponts métalliques de Tanènè concernent le renforcement des ourdis. Et, vous savez que le trafic a plus que triplé de façon exponentielle sur ces ponts métalliques qui ont été construits depuis 1957 dans le cadre de la construction de l’usine de Fria. Le pont n’était pas construit pour prendre les gabarits et le trafic que nous remarquons sur ce tronçon. Aujourd’hui, vous avez plus de 20 mille véhicules qui passent ici tous les jours.

Donc, les quatre ponts ne tiennent pas totalement. Il était important, à chaque trois ou quatre ans, de revenir renforcer l’existant pour éviter les dégâts qui peuvent survenir. Donc, l’entreprise Métal Plus, qui est en charge de rendre encore plus solide l’ouvrage, va faire en sorte que les camions qui souvent se mettent deux à deux sur le pont, que nous mettions des signaux. Donc, des panneaux de signalisation seront mis pour éviter qu’il y ait deux camions qui passent en même temps, pour éviter que les camions se retrouvent deux à deux dans le pont », a-t-il expliqué.

Moustapha Naïté a fait savoir que d’importantes sommes d’argent ont été débloquées par le gouvernement guinéen pour la réalisation des travaux. « Les travaux en cours coûtent à l’Etat à peu près 5 à 6 milliards de francs guinéens. Ce sont des travaux importants qui vont sauver des vies. Il n’y a pas 3 mois, nous avons assisté à un accident ici qui a malheureusement conduit à une perte en vie humaine. Donc, les travaux en cours, c’est d’éviter que nous ayons de tels drames. Un contrat a été signé pour la construction d’une nouvelle route et d’un nouveau pont de plus de 120 mètres qu’on mettra en amont de ces quatre ponts-là. Le contrat a été signé avec le groupement SOGEA-SATOM et Leduc qui va réaliser cet important ouvrage. Ils vont commencer à la fin de la saison des pluies et aussi le pont qui va être de plus de 120 mètres avec trois grandes travées. Ce pont va coûter, avec un autre pont qui se trouve sur la route de Kérouané, environ 34 millions de dollars », a-t-il révélé.

Pour sa part, Ibrahima Sory Camara, directeur technique de Métal Plus, entreprise en charge de la réfection des 4 ponts, a expliqué ce qui est entrain d’être fait pour finir les travaux sans fatiguer les usagers de la route. « L’entreprise Métal Plus a pris toutes les dispositions pour que ces travaux se déroulent dans de très bonnes conditions à travers la gendarmerie, la police et le poste de contrôle au niveau des 4 ponts. Nous nous sommes engagés pour permettre aux usagers de ne pas beaucoup souffrir sur la route. Nous travaillons pendant deux heures de temps et nous ouvrons pour permettre aux gens de passer de part et d’autre. Les travaux ont débuté il y a un mois de cela et, dans les conditions normales, ils vont finir dans 10 jours ».

S’agissant de la nouvelle route et du pont de 126 mètres qui vont être construits en amont des 4 ponts, Jean Marc Pégoir, porte-parole du groupement SOGEA-SATOM et Leduc, a fait savoir que tout a été mis en œuvre par le gouvernement guinéen pour le démarrage des travaux. « L’Etat guinéen a confié le marché de la déviation au groupe Leduc et SOGEA-SATOM. Donc, nous allons travailler en partenariat ensemble. Nous sommes deux entreprises françaises qui sont déjà implantées sur le territoire guinéen depuis plusieurs années. Donc, nous allons procéder à des travaux à partir du mois prochain. Côté financier, tout est en route, ça va se faire en ce mois-ci. Déjà, une délégation est partie de Tanènè pour s’occuper de toutes les évaluations, les expropriations de la zone, notamment côté Kamsar, où le paiement des expropriations est également en cours, pour que l’entreprise puisse travailler sereinement afin de respecter le délai d’exécution qui est de 18 mois ».

Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com