La célébration de la journée internationale des femmes n’a pas suscité de l’engouement cette année à Labé. Les femmes de la ville ont boudé l’événement pour protester contre les violations des droits de l’homme et des libertés fondamentales par les autorités guinéennes, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

C’est dans une salle presque vide que le préfet de Labé, Elhadj Safioulaye Bah, et plusieurs cadres locaux se sont réunis pour célébrer la fête des femmes. Une occasion mise à profit par madame Barry Fatoumata Diakité, directrice préfectorale de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, pour parler de l’historique de cette date. Elle a rappelé les différentes étapes qui ont ponctué la longue marche de l’humanité pour l’émancipation des femmes.

Un objectif qui est toutefois, loin d’être atteint à Labé, où les femmes subissent encore plusieurs autres types de violations de leurs droits. Selon Fatoumata Diakité, 32 cas de viols, 7 cas de violences conjugales, 3 cas d’abandons d’enfants, 13 mariages précoces ont été signalés à ses services au cours de l’année 2019, dans la préfecture de Labé. Elle a sollicité l’électrification du centre d’autonomisation des femmes de Labé, sis à Safatou, dans la commune urbaine.

De son côté, le préfet de Labé a déploré la faible mobilisation des femmes à cette cérémonie. Elhadj Safioulaye Bah a rappelé le rôle majeur que les femmes ont joué dans l’histoire pour l’émancipation du peuple de Guinée : 1957, grève générale de 72 heures sous l’impulsion de feu Ahmed Sékou Touré (devenu un an plus tard, le premier président de la République de Guinée) ; août 1977, manifestation contre la police économique de Sékou Touré…

Par ailleurs, l’autorité préfectorale a dit s’être personnellement impliqué dans la lutte contre les viols et les violences faites aux femmes. Il regrette malheureusement le fait que la loi ne s’applique pas aux auteurs de ces actes qui, le plus souvent, sont remis en liberté peu après leur arrestation.

A noter que les femmes de l’antenne du FNDC à Labé ont célébré le 8 mars à travers une marche organisée ce dimanche dans la ville. Elles ont manifesté contre les tueries, arrestations et toutes les autres exactions dont sont victimes les opposants à un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

De Labé, Alpha Mamadou Cellou Diallo pour Guineematin.com

Tel : (00224) 622 607 834

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com