Trois jours après leur arrestation, Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno, vont enfin être mis à la disposition de la justice. Les deux leaders du FNDC, structure opposée à un troisième mandat pour le président Alpha Condé, seront déférés dans l’après-midi de ce lundi, 09 mars 2020, au Parquet de Dixinn. L’annonce a été faite par maître Mohamed Traoré, membre du collectif des avocats du FNDC, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Après avoir été empêchés de voir leurs clients samedi dernier, les avocats du FNDC ont saisi le bâtonnier de l’ordre des avocats de Guinée pour qu’il s’implique dans le dossier. C’est ainsi que le bâtonnier, maître Djibril Kouyaté, s’est rendu à la DPJ ce lundi matin, en compagnie de maître Mohamed Traoré. Ils ont rencontré le Commissaire Fabou Camara, directeur central de la police judiciaire, qui leur a annoncé que les deux leaders de la lutte anti-troisième mandat seront déférés aujourd’hui devant le Procureur de Dixinn.

« Aux dernières nouvelles, nos clients seront déférés cet après-midi au niveau du tribunal de première instance de Dixinn. Mais pour l’instant, nous ne savons pas les infractions pour lesquelles ils sont poursuivis. Parce que nos clients n’ont pas accepté de répondre aux questions qui leur avaient été posées, parce que nous n’étions pas là. Ce qui était de leur droit aussi.

Nous les avons vus, nous leur avons posé certaines questions concernant leurs conditions de détention. Je pense que pour ce qui est de la suite, nous allons attendre que le dossier soit au parquet de Dixinn afin que nous sachions exactement ce qui aurait reproché », a annoncé l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats, maître Mohamed Traoré.

Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno, respectivement coordinateurs des opérations et des stratégies du Front National pour la Défense de la Constitution, ont été enlevés dans la soirée du vendredi, 06 mars 2020, par des hommes en uniforme encagoulés, au domicile d’Ibrahima Diallo. Ils ont été conduits à la DPJ et mis en isolement. Ni les membres de leurs familles encore moins leurs avocats n’étaient autorisés jusque-là à les rencontrer.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com
Tel : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com