Comme annoncé précédemment, Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition guinéenne, a reçu ce mardi, 10 mars 2020, Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour Afrique de l’Ouest et le Sahel. Les deux hommes ont échangé sur la crise politique qui secoue la Guinée et ce qu’il faut faire pour la résoudre. A l’issue de la rencontre, le président de l’UFDG s’est montré optimiste quant à une sortie de crise apaisée, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

L’opposant est sorti, visiblement satisfait, de cette rencontre avec le responsable onusien. Il s’est réjoui de l’intérêt que les Nations Unies et la communauté internationale en général accordent à la situation en Guinée, mais aussi de leur engagement à aider le pays à sortir de cette crise. Selon lui, ses échanges avec Ibn Chambas ont porté sur l’opportunité qui s’offre à la Guinée suite au report des élections législatives et du référendum constitutionnel qui étaient prévus pour se tenir le 1er mars dernier.

« Monsieur Ibn Chambas a dit qu’à son avis, le report du double scrutin dernier peut être une opportunité de se ressaisir de tous les côtés pour ouvrir un dialogue, pour essayer d’aplanir les divergences afin d’aller à des élections équitables et inclusives. Pour cela, on a rappelé les sources actuelles des conflits. Bien entendu c’est le fichier électoral, c’est aussi le non achèvement des élections locales, c’est bien entendu le président de la CENI qui ne fait pas preuve de partialité, de neutralité. Il y a aussi la question du référendum.

Je n’ai pas manqué de saluer la déclaration du président Alassane Ouattara de ne pas briguer un 3ème mandat et le discours du président Mahamadou Issoufou, qui a invité hier ses collègues, les acteurs politiques de la Guinée et de la Guinée Bissau à faire preuve de retenue et à prendre des initiatives pour restaurer la paix et la confiance dans leurs pays respectifs », a indiqué Cellou Dalein Diallo.

Le chef de file de l’opposition guinéenne a mis cette occasion à profit pour réitérer la volonté du FNDC dont il est membre, à aller au dialogue avec le pouvoir en vue de trouver les solutions aux problèmes qui les divisent. Et, il se dit optimiste qu’avec l’implication de la communauté internationale, une solution pacifique pourra être trouvée à la crise actuelle.

« J’ai dit au représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies que le FNDC a fait toujours montre de volonté d’aller à un dialogue. J’ai rappelé la suite que nous avions donnée à la demande du conseil interreligieux de suspendre les manifestations pour lui donner la chance de tenter d’ouvrir un dialogue. Mais malheureusement, ça n’a pas marché.

Donc, toutes initiatives locales visant à ouvrir un dialogue ont échoué, mais par la responsabilité naturellement du pouvoir. Et, il y a eu aussi des efforts extérieurs qui ont été déployés, malheureusement jusqu’à présent, du côté du pouvoir, on n’a pas eu de suite favorable.

Mais, on espère que peut-être cette fois-ci, avec ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire, avec l’encouragement du président Issoufou, avec l’implication du secrétaire général des Nations Unies, il y a toujours un espoir qu’une solution sera trouvée. Je pense qu’il y a une opportunité que monsieur Alpha Condé va saisir, que la communauté internationale souhaite qu’il saisisse. On attend, peut-être qu’ils réussiront à infléchir sa position », a dit Cellou Dalein Diallo.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com