La situation est encore tendue à Wanindara, ce mardi 10 mars 2020, nouvelle journée de résistance citoyenne active lancée par le FNDC. Des affrontements ont éclaté dans la matinée entre des jeunes manifestants et les forces de l’ordre déployées dans la zone, a constaté un reporter de Guineematin.com qui est sur place.

Devenu l’épicentre de la contestation contre le régime Alpha Condé, le quartier Wanindara, dans la commune de Ratoma, a encore une fois répondu au nouvel appel à manifester du FNDC. Plusieurs jeunes, dont des élèves en tenue scolaire, sont sortis exprimer leur colère face aux multiples arrestations enregistrées dans les rangs des opposants à un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

Ils exigent la libération de toutes les personnes arbitrairement détenues, dont Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno, deux hauts responsables du Front National pour la Défense de la Constitution. Comme lors des précédentes manifestations, les manifestants se sont heurtés aux agents des forces de l’ordre. Les deux camps s’affrontent à coups de pierres et de gaz lacrymogène dans les ruelles du quartier.

Mais malgré ces accrochages, la circulation se poursuit sur la route le Prince, même si elle est loin d’être à son rythme habituel. A partir du rond-point Enco5 jusqu’à Kagbélen, la majeure partie des activités sont paralysées le long de la route. Mais, pour l’heure, c’est seulement à Wanindara où des manifestations sont signalées.

Des agents de sécurité sont déployés à plusieurs endroits de la route pour faire face à d’éventuels mouvements de protestation.

Mohamed DORÉ pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com