Souleymane Keïta, conseiller chargé de missions du président Alpha Condé, coordinateur de la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel

La publication du rapport d’audit des experts électoraux de la CEDEAO sur le fichier électoral Guinéen hier mercredi est venue confirmée les nombreux doutes sur sa fiabilité. Ledit rapport fait état de 2 millions 438 mille 992 électeurs inscrits sans pièces justificatives. Joint au téléphone ce jeudi, 12 mars 2020, Souleymane Kéita, conseiller chargé de mission à la présidence et coordinateur de la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel, dit « prendre acte de ce rapport et du communiqué de la CENI qui a suivi quant à la mise en œuvre des recommandations de la CEDEAO ».

Le rapport d’audit des experts électoraux de la CEDEAO sur le fichier électoral Guinéen vient confirmer les travaux effectués par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et clouer au pilori la Commission Electorale Nationale Indépendante.

Souleymane Kéita, coordinateur de la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel, dit prendre acte dudit rapport tout en espérant que la CENI va mettre en application, dans un bref délai, les recommandations des experts. « Nous nous sommes toujours inscrits dans toute dynamique capable de nous amener vers un processus électoral transparent, crédible et légal. Donc, de ce point de vue-là, nous prenons acte de ce rapport des experts de la CEDEAO et du communiqué de la CENI qui a suivi quant à la mise en application des recommandations demandées, notamment la principale d’ailleurs, qui est le retrait du fichier électoral des 2 millions 438 mille 992 jugés problématiques ».

S’en prenant à l’opposition, qui soutient que ces « électeurs problématiques » n’étaient qu’un réservoir pour le RPG, Souleymane Kéita apporte des précisions. « Ce qui est important de rappeler, c’est que nous avons fait les élections communales récentes avec le même fichier, avec l’existence de ces 2 millions 438 mille 992. Quand tu t’amuses à comprendre davantage la nature de ces électeurs, vous comprendrez que ce sont des électeurs repartis sur l’ensemble du territoire national dont 600 000 à Conakry, 400 000 dans la région de Mamou, 400 000 dans la région de N’Zérékoré et 400 000 dans la région de Kankan. Donc, c’est pour vous dire que contrairement à ce que l’opposition a toujours vendu, qui consiste à faire croire que ces 2 millions 438 mille 992 électeurs constituent un réservoir pour la mouvance, est faux et par conséquent leur retrait du fichier n’a aucune incidence majeure sur la nature des résultats. Parce que, c’est avec ce même fichier que l’UFDG s’est tapé la poitrine après les communales, comme quoi elle remporte à elle seule la majorité des conseillers de Conakry. »

Pour Souleymane Kéita, il revient à la CENI de faire son travail pour que l’on aille aux élections dans un bref délai. « Retirez ce nombre-là du fichier n’est pas un travail compliqué. Ce que nous attendons de manière très imminente, c’est que le président de la République fixe rapidement une date pour les élections afin que nous puissions sortir de cette situation pour renouveler notre Assemblée nationale », a-t-il laissé entendre.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin