Me Amadou Salif Kébé, président de la CENI

Malgré la remise en cause du fichier électoral guinéen par l’OIF et tout récemment par les experts de la CEDEAO, les autorités guinéennes sont bien décidées à aller aux élections législatives couplées avec le référendum constitutionnel. C’est dans ce cadre que la CENI a proposé la tenue du double scrutin le dimanche, 22 mars 2020, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La décision a été prise au cours d’une plénière de l’institution électorale tenue ce jeudi, 12 mars 2020. « Compte tenu du discours du président de la République qui a reporté les élections pour deux (2) semaines, et qui était conditionné par le travail des experts de la CEDEAO qui ont déjà rendu leur rapport, on a regardé la faisabilité des recommandations qui sont dans le rapport de la CEDEAO. Donc, on a proposé la date du 22 mars prochain pour la tenue des élections », a confié Aly Bocar Samoura, le responsable de la communication de la Commission Électorale Nationale Indépendante.

L’institution électorale va saisir la Cour Constitutionnelle de cette nouvelle proposition. Proposition qui va sans doute être validée par le président de la République, sous la pression de son propre camp qui réclame la tenue de ce double scrutin, boycotté par les principaux partis d’opposition du pays, dans un bref délai. C’est la quatrième fois que la CENI propose une date pour la tenue des élections législatives. Les trois premières avaient été reportées pour diverses raisons.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com