Nouveau drame à Conakry : plusieurs personnes tuées dans un accident de la circulation

13 mars 2020 à 20 08 52 03523

La route a encore fait des morts à Conakry. Plusieurs citoyens ont perdu la vie dans autre grave accident grave de la circulation, ce vendredi 13 mars 2020, à Sangoyah, un quartier de la commune de Matoto. C’est un camion qui est à l’origine de ce nouveau drame, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Le véhicule, transportant du fer, était en provenance de la cité Enco5. Au niveau de la descente qui mène au rond-point de Sangoyah, le chauffeur a perdu le contrôle de son engin. Le camion a foncé tout droit sur deux autres véhicules.

« Le camion a heurté violemment un taxi et une voiture personnelle. On ne sait pas si c’est le frein qui a lâché ou pas. Mais quand on a vu la façon dont le véhicule descendait de la colline, on a eu l’impression qu’il n’avait pas de frein. Ça s’est passé à un moment où il y avait un embouteillage ici », a expliqué un témoin.

Plusieurs témoins ont fait état de 6 à 7 morts. Mais, des agents de la police routière, interrogés par un reporter de Guineematin.com, ont confirmé un bilan provisoire de 5 morts. Les corps et les blessés ont été transportés à l’hôpital Donka.

Les accidents meurtriers sont récurrents au niveau du rond-point de Sangoyah, situé juste après la descente d’une colline. Et le plus souvent, ce sont des camions qui en sont à l’origine.

Mohamed Doré pour Guineematin.com
Tel: +224 622 07 93 59

Lire

Sidya Touré prévient : « nous allons faire en sorte qu’il n’y ait pas d’élections le 22 mars »

13 mars 2020 à 20 08 24 03243

Les leaders politiques de l’opposition se sont retrouvés en séance plénière dans l’après-midi de ce vendredi, 13 mars 2020, au domicile de Sidya Touré, à la Minière. Au sortir de la rencontre, tenue à huis clos, le président de l’UFR a dénoncé la convocation du corps électoral par Alpha Condé, avant d’inviter les Guinéens à continuer le combat pour empêcher la tenue du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars prochain, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters. Car, pour les opposants, le fichier électoral actuel ne mérite pas d’être utilisé pour un quelconque scrutin.

Lire

Gel des salaires : la DPE de Boké, envahie par des enseignants en colère

13 mars 2020 à 20 08 08 03083

La tension était vive ce vendredi, 13 mars 2020, à la Direction Préfectorale de l’Education de Boké. Plusieurs enseignants grévistes ont pris d’assaut la cour de la DPE pour protester contre le gel de leurs salaires. Une chaude dispute s’est engagée entre eux et les autorités éducatives. Les forces de l’ordre ont été sollicitées pour s’interposer entre les deux camps, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Asmaou Barry sur la libération des leaders du FNDC : « le droit a fini par triompher »

13 mars 2020 à 19 07 08 03083

Comme annoncé précédemment, Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno ont recouvré leur liberté ce vendredi, 13 mars 2020, conformément à l’arrêt de la Cour d’Appel de Conakry, qui a ordonné hier leur libération. Asmaou Barry, épouse d’Ibrahima Diallo, a assisté à la sortie des deux leaders du FNDC de la maison centrale de Conakry. Un moment de joie pour la jeune dame, témoin oculaire de leur « enlèvement » il y a une semaine jour pour jour, à son domicile.

Lire

Éliminatoires CAN 2021 : la CAF reporte les 3ème et 4ème journées, à cause du Coronavirus

13 mars 2020 à 18 06 14 03143

Ahmad Ahmad, président de la Confédération Africaine de Football (CAF)

En raison de la propagation de l’épidémie de Coronavirus, qui a touché plusieurs pays africains, la CAF a décidé de reporter les 3ème et 4ème journées des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations, Cameroun 2021.

Tous les matchs qui étaient programmés en fin mars sont reportés à une date ultérieure. La Confédération Africaine de Football a annoncé cette décision à travers un communiqué rendu public ce vendredi, 13 mars 2020.

Lire

Ibrahima Diallo à sa sortie de la maison centrale : « nous sommes proches de la victoire finale »

13 mars 2020 à 17 05 59 03593

Comme annoncé précédemment, Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno, des responsables du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), sont sortis de la maison centrale de Conakry ce vendredi, 13 mars 2020. Ils ont été mis en liberté sous contrôle judicaire. Maître Mohamed Traoré, un des avocats du FNDC, a promis de poursuivre le combat jusqu’à ce que ces opposants au 3ème mandat d’Alpha Condé soient définitivement libres de leur mouvement, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Plainte contre le régime Alpha Condé : le communiqué du FNDC

13 mars 2020 à 17 05 53 03533

Le 18 février 2020, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a assigné la Guinée, la Commission de la CEDEAO et les 14 États membres devant la Cour de Justice de la Communauté pour manquements à leurs obligations de protection des droits de l’homme, de l’État de droit, de la démocratie et de l’ordre constitutionnel.
Le FNDC, fidèle à sa tradition légaliste et républicaine, entend, par une telle action, s’opposer catégoriquement au projet de changement constitutionnel d’Alpha Condé visant à lui octroyer un troisième mandat et dénoncer la répression sanglante dirigée contre ses partisans ainsi que les nombreuses atteintes à leurs droits et libertés fondamentaux.

Lire

Guinée : Alpha Condé confirme la tenue du vote législatif et référendaire pour le 22 mars

13 mars 2020 à 17 05 21 03213

C’est à travers un décret rendu public ce vendredi, 13 mars 2020, que le président Alpha Condé a entériné la date de la tenue du double scrutin législatif et référendaire pour le 22 mars. La prise de cette décision intervient au lendemain de la publication du rapport d’audit de la mission d’experts de la CEDEAO qui épinglé le fichier électoral Guinéen.

Lire

Urgent : un cas suspect de Coronavirus signalé à Siguiri

13 mars 2020 à 17 05 05 03053

Quelques heures seulement après la détection d’un premier cas de Coronavirus en Guinée, une nouvelle alerte vient de Siguiri. Un cas suspect de COVID-19 a été enregistré ce vendredi, 13 mars 2020, dans cette préfecture, a appris Guineematin.com, d’une source locale.

Lire

Coronavirus : l’Afrique de plus en plus touchée par l’épidémie de COVID-19

13 mars 2020 à 16 04 23 03233

Partie de Wuhan (en Chine) pour se propager dans le monde, l’épidémie de COVID-19 touche aujourd’hui plus de 120 pays à travers le monde. Cette maladie qui se joue des frontières a déjà fait plus de 134 000 personnes contaminées et près de 5 000 décès sur tous les continents. Elle a atteint l’Afrique où elle continue inexorablement sa propagation. Déjà, près d’une quinzaine de pays (dont la Guinée) sont touchés par cette épidémie de coronavirus. Mais, la majorité des cas qui y sont signalés sont « des cas importés d’Europe », un des principaux foyers de cette maladie.

Lire

Premier cas de Coronavirus en Guinée : « son état de santé est rassurant »

13 mars 2020 à 16 04 07 03073
Josep Coll ambassadeur et chef de la délégation de l’UE en Guinée

SE. Josep Coll, Chef de la Délégation de l’Union européenne en Guinée

Dans un communiqué rendu public ce vendredi, 13 mars 2020, la Délégation de l’Union européenne en Guinée a annoncé que la citoyenne Belge testée positive au Coronavirus sur le territoire guinéen est membre de son personnel. Elle a confirmé que l’intéressée est prise par le Centre de Traitement des Épidémies de Nongo et que son état de santé est rassurant. Guineematin.com vous propose ci-dessous le communiqué.

Lire

Kankan : traité de « chef d’escadron de la terreur », le maire répond au FNDC

13 mars 2020 à 15 03 50 03503

Mory Kolofon Diakité, maire de la commune urbaine de Kankan

Les opposants au 3ème mandat d’Alpha Condé n’ont jamais pu s’exprimer à Kankan, fief du RPG Arc-en-ciel. La première tentative aura été marquée par une chasse aux membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), sérieusement molestés. Accusé d’être parmi les « chefs d’un escadron de la terreur à Kankan », le maire Mory Kolofon Diakité, se défend et dit n’avoir jamais ordonné qu’on s’en prenne à un citoyen, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Depuis sa première manifestation, en date du 14 avril 2019, avec une bastonnade de ses membres par certains militants du RPG Arc-en-ciel, le FNDC Kankan n’est plus jamais parvenu à se faire entendre. Au mois de janvier dernier, des commerçants, présumés être militants de l’opposition, ont été agressés par une bande de jeunes, accusés d’être à la solde de Moussadjan Condé, membre du syndicat des transporteurs.

Les nombreuses plaintes portées à cet effet n’ont jusque là pas prospéré. C’est pour cette raison que la coordination nationale du FNDC est passée à la vitesse supérieure. Dans la journée d’hier jeudi, 12 mars 2020, elle a publié une liste noire de 13 personnes, considérées comme « chefs d’un escadron de la terreur à Kankan ». Il s’agit, entre-autres, du préfet Aziz Diop, de plusieurs hauts responsables du RPG Arc-en-ciel, comme Taliby Dabo, Mamby Camara et Mory Kolofon Diakité, maire de la commune urbaine de Kankan.

Interrogé à ce sujet ce vendredi 13 mars 2020, Mory Kolofon Diakité a nié avoir commandité des actes de violence dans sa circonscription. « Je suis le maire de Kankan. Donc, toute la population est égale pour moi. La preuve en est que, quand il y a eu manifestation ici, je suis moi-même venu, sans garde de corps, pour m’interposer, pour ne pas qu’il y ait bain de sang à Kankan. Je n’ai jamais ordonné la violence, je me suis toujours interposé. Les témoins oculaires sont là. On n’a même pas besoin de poser cette question », a laissé entendre monsieur Diakité.

Le FNDC a fait savoir qu’il va engager des poursuites judiciaires contre les 13 personnes citées dans cette liste noire. Pour Mory Kolofon Diakité, il est très serein à ce sujet. « Le Maire de Kankan ne se sent ni de loin ni de près menacé, il est à l’aise, il n’a jamais ordonné qu’on attaque qui que ce soit », a-t-il martelé.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Lire

Coronavirus en Guinée : les explications du ministère de la Santé

13 mars 2020 à 15 03 35 03353

Médecin Colonel Rémy Lama, ministre guinéen de la Santé

Comme annoncé précédemment, la Guinée a enregistré un premier cas de coronavirus sur son territoire. Après avoir annoncé la nouvelle dans la matinée de ce vendredi 13 mars 2020, le ministère de Santé vient de publier un communiqué, dans lequel il apporte des explications sur cette situation. Guineematin.com vous propose ci-dessous le communiqué signé du ministre de la Santé, Rémy Lama.

Lire

Coronavirus : le gouvernorat de Conakry interdit tout regroupement de plus de 100 personnes

13 mars 2020 à 13 01 48 03483

Alors que le ministère de la santé confirme le premier cas de coronavirus en Guinée, le Gouvernorat de Conakry demande de surseoir à tout regroupement de plus de 100 personnes dans la capitale. L’annonce de la pise de cette mesure préventive a été faite ce vendredi, 13 mars 2020, à l’issue d’une rencontre entre le gouverneur, les maires des cinq communes et des techniciens de la santé.

Lire

Décès d’un responsable de Tabital Poulakou : une délégation de l’UPR, conduite par Bah Ousmane, à Freetown

13 mars 2020 à 13 01 42 03423

Accompagné d’une forte délégation de son parti, Elhadj Bah Ousmane, président de l’UPR, s’est rendu le jeudi, 12 mars 2020, à Freetown, la capitale de la Sierra Léone, pour présenter ses condoléances à la famille d’Elhadj Mamadou Texaco Bah, président de la structure Tabital Poulaku en Sierra Léone. L’opérateur économique et membre fondateur de l’UPR, est décédé le 5 mars 2020, aux Etats-Unis d’Amérique, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Koundouno et Ibrahima Diallo libérés : « on est proche de la victoire contre le 3ème mandat »

13 mars 2020 à 13 01 22 03223

Annoncée depuis hier, jeudi, c’est finalement dans la journée de ce vendredi, 13 mars 2020, que la libération des deux responsables du Front national pour la défense de la Constitution a été effective. Au sortir de la maison centrale de Conakry, Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno ont réitéré leur détermination à mener le combat contre un troisième mandat du président Alpha Condé, rapporte un journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Lire

Guinée : les deux hommes qui hantent le palais

13 mars 2020 à 12 12 39 03393

Alors que Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré espéraient chacun succéder à l’actuel président de la République au terme de son deuxième mandat, ce dernier et les siens décident de leur barrer la route du palais. D’où le discours du chef de l’Etat selon lequel, même s’il n’y a pas de troisième mandat, il y aura le référendum pour changer la constitution « pour ne pas laisser le pays entre les mains d’un bandit ».

Lire

Conakry : des citoyens réclament plus de 100 millions à « un employé à la Présidence »

13 mars 2020 à 12 12 23 03233

Les débats se sont poursuivis ce jeudi, 12 mars 2020, au tribunal de première instance de Mafanco dans le dossier ministère public contre Mouctar Diallo, poursuivi pour des faits d’escroquerie et d’abus de confiance. Mouctar Diallo, qui se présente comme employé à la Présidence de la République, est accusé d’avoir pris d’importantes sommes d’argent avec de nombreux citoyens à l’effet de les aider à obtenir des visas pour l’extérieur, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Riposte contre le coronavirus : voici les nouvelles mesures prises par Alpha Condé

13 mars 2020 à 12 12 02 03023

Face à la propagation du coronavirus, qui vient de toucher la Guinée (un premier cas a été confirmé à Conakry), les autorités du pays renforcent le dispositif de surveillance pour contrôler la situation. C’est dans ce cadre que le président de la République, Alpha Condé, a annoncé de nouvelles mesures à mettre en œuvre.

Lire

Fichier électoral guinéen : les auditeurs de la CEDEAO n’ont pas vu tous les pièges

13 mars 2020 à 11 11 31 03313

image d’archive

Libre Opinion : Les auditeurs de la CEDEAO ont seulement établi que le fichier électoral guinéen contient plus de 2 millions de personnes enrôlées sans aucune pièce justificative. Ils sont en deçà des constats du Programme des Nations Unies pour le développement (le PNUD, agence principale du système de l’ONU) et de l’Organisation internationale de la Francophonie, selon lesquels le fichier électoral de la CENI guinéenne est totalement corrompu, et donc inutilisable.
Ce fichier est, en effet, truffé de pièges cachés.

Lire