Les débats se sont poursuivis ce jeudi, 12 mars 2020, au tribunal de première instance de Mafanco dans le dossier ministère public contre Mouctar Diallo, poursuivi pour des faits d’escroquerie et d’abus de confiance. Mouctar Diallo, qui se présente comme employé à la Présidence de la République, est accusé d’avoir pris d’importantes sommes d’argent avec de nombreux citoyens à l’effet de les aider à obtenir des visas pour l’extérieur, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, cette affaire d’escroquerie et d’abus de confiance date de 2015. Pour l’audience d’hier jeudi, de nombreux citoyens ont défilé à la barre pour expliquer leur mésaventure.

Le premier à intervenir à la barre est un certain Mamadou Lamarana Sow qui soutient avoir donné 40 millions de francs guinéens à Mouctar Diallo pour l’aider à envoyer son enfant en Occident. « J’ai connu Mouctar Diallo à travers Oustaz Alpha Oumar Sow qui m’a confirmé qu’il aide des gens à aller en Europe. C’est dans ce cadre que Mouctar Diallo et moi, nous sommes entrés en contact. Dans un premier temps, il a demandé des frais de dossiers, notamment la carte d’identité et le passeport de mon enfant que je cherche à envoyer. J’ai donné 6 millions de francs guinéens pour les dossiers. Après, j’ai donné 34 millions de francs guinéens. Tout ça, c’est à Oustaz Alpha Oumar Sow que je donne, qui remet à Mouctar. Il a bien reçu les montants. Maintenant, mon enfant n’est pas parti et je n’ai reçu aucun franc. »

Même son de cloche pour Abdoulaye Barry qui soutient avoir donné une avance de 12 millions GNF à Mouctar Diallo pour faire voyager son petit frère pour l’Allemagne. « Moi, il m’a demandé 1 million 500 mille GNF pour les frais de dossiers : la carte d’identité et le passeport. Pour les dossiers, nous sommes allés à deux à Matoto pour la carte d’identité et au ministère de la sécurité pour le passeport. Après, il m’a demandé une avance de 12 millions de francs guinéens. Ces 12 millions, je les ai donnés à Oustaz Alpha Oumar Sow. Lui aussi, il les lui a donnés devant moi. Mais depuis lors, je n’ai plus rien vu. C’était pour qu’il envoi mon petit frère en Allemagne. »

Mamadou Kaly Sow, célibataire sans enfants, domicilié à Sonfonia, dit avoir donné à Mouctar Diallo plus de 6 mille Euros pour l’aider à voyager pour l’Europe. « J’ai connu Mouctar Diallo à travers Oustaz Alpha Oumar Sow qui me l’a montré et m’a fait savoir qu’il aide des gens à aller en Occident. C’est ainsi que je me suis engagé et je lui ai demandé de m’aider à aller en Europe. En tout et pour tout, j’ai donné 6 mille 100 Euros. Ce montant a été donné en 3 tranches. La première tranche, c’était 2000€ ; la deuxième, c’était 2500 € ; et la troisième tranche, le reste des 6 mille 100 euros. Mais, depuis qu’il a reçu ce montant, on n’a plus rien vu. Je ne suis pas allé en Europe, je n’ai pas récupéré mon argent », a-t-il laissé entendre.

Réagissant à toutes ces accusations, Mouctar Diallo reconnaît avoir reçu certains montants. « Pour le cas de Mamadou Lamarana Sow, je reconnais avoir reçu 34 millions de francs guinéens avec lui. Mais les 6 millions, je ne les ai pas reçus. Je ne reconnais avoir pris 6 millions avec lui. Abdoulaye Barry, dit que j’ai pris 12 millions avec lui. Je n’ai pas pris de l’argent avec lui. Pour l’argent de Mamadou Kaly Sow, je crois que j’ai 5 mille ou 6 mille Euros. J’ai oublié si c’est 5 mille ou 6 mille Euros. Peut être que c’est 5 mille Euros. C’est Oustaz Alpha Oumar Sow qui me les a remis. Et, le jour qu’il me les a remis, il les a retirés encore avec moi. Il n’a laissé avec moi que 700 mille GNF. Il m’a dit d’acheter de l’essence avec. Le reste, il est parti avec, parce que disait il, il était coincé, il devait acheter du ciment, qu’il confectionne des briques, mais qu’il n’a pas de ciment. »

Ces accusations sont aussitôt rejetées du revers de main par Oustaz Alpha Oumar Sow, qui est l’intermédiaire entre Mouctar Diallo et les plaignants. « Madame la Présidente, tout ce que Mouctar est a dit est faux. Il a opté pour la négation, il ne veut pas reconnaître. Comment moi je vais garder l’argent qui ne m’appartient pas ? Les affaires sont entre lui et ses clients. C’est lui qui a dit qu’il envoie des gens à l’extérieur, ce n’est pas moi. Tous les montants que les victimes ont déclarés ici, il les a reçus. Il ne veut juste pas le reconnaître. Mais, il les a reçus. Le tribunal appréciera », a dit Oustaz Sow, très remonté contre Mouctar Diallo.

Le dossier a été renvoyé au 28 mars 2020 pour la suite des débats. Mouctar Diallo, « employé à la Présidence », retourne à la maison centrale de Coronthie où il séjourne depuis le 17 juin 2019.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin