Mohamed Kaba du PADES : « la CENI devrait être poursuivie en justice »

14 mars 2020 à 23 11 11 03113

Les responsables du PADES sont très remontés contre la Commission Electorale Nationale Indépendante. Mohamed Kaba, le coordinateur des affaires administratives de la formation politique, accuse la CENI de rouler pour le pouvoir et de pousser le pays vers le chaos. L’opposant l’a dit à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du parti de ce samedi, 14 mars 2020, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Coronavirus : le championnat guinéen suspendu jusqu’à nouvel ordre

14 mars 2020 à 22 10 24 03243

Après la découverte d’un premier cas de Coronavirus en Guinée, les mesures se multiplient dans le but d’empêcher la propagation de la maladie dans le pays. C’est dans ce cadre que la Ligue Guinéenne de Football Professionnel a décidé de suspendre le championnat national de ligue 1 et de ligue 2.

Lire

Le SLECG se félicite : « notre grève civilisée fait reculer Kassory et ses complices »

14 mars 2020 à 20 08 09 03093

Malgré les coups bas, les intimidations et les suspensions des salaires de ses membres, le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) maintient le cap et ne compte pas baisser les bras. En grève depuis plus de deux mois, la structure dirigée par Aboubacar Soumah réaffirme son engagement à maintenir la pression sur le gouvernement jusqu’à la satisfaction de ses revendications par le gouvernement. L’annonce en a été faite ce samedi, 14 mars 2020, à l’assemblée générale du SLECG, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Crise politique en Guinée : le PUP appelle au respect des lois et au dialogue inclusif

14 mars 2020 à 19 07 25 03253

Elhadj Fodé Banfoura, président du PUP

La crise sociopolitique qui secoue la Guinée, née de la volonté du président Alpha Condé de changer la Constitution pour pouvoir briguer un troisième mandat, préoccupe certains acteurs politiques. Pour éviter à notre pays de sombrer dans le chaos, le Parti de l’Unité et du Progrès (PUP), l’ancien parti au pouvoir, lance un appel aux Guinéens en leur demandant de respecter les lois et de privilégier le dialogue.

Lire

Guinée : « le défi, c’est de faire en sorte que le Corona ne passe pas par quelqu’un »

14 mars 2020 à 19 07 09 03093

Au lendemain de la confirmation d’un cas de Coronavirus en Guinée, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), a échangé avec les médias. Les mesures d’hygiène à observer par les citoyens pour freiner la propagation de la maladie ont été entre-autres points débattus au cours de cette rencontre, a constaté sur place Guineematin.com à travers deux de ses reporters.

C’est dans le souci d’informer et de mobiliser les différentes parties prenantes sur leurs rôles dans le contrôle du coronavirus que cette rencontre s’est tenue. Dans son intervention, Mamady Kourouma, Conseiller chargé de la Politique Sanitaire du ministère de la Santé, a annoncé les mesures à prendre pour parer à toute éventualité.

« Les domaines suivants sont considérés comme prioritaires par le ministère de la santé, à savoir : la communication, qui doit mettre un accent particulier sur les mesures d’hygiène et de protections individuelle ; le renforcement des mesures de prévention dans les lieux de regroupement et autres lieux publics ; inviter les populations, surtout les parents, qui ont reçu des étrangers en provenance des pays touchés durant cette période de riposte à les signaler aux structures sanitaires les plus proches ou appeler le numéro vert : 629 99 56 56 », a indiqué ce cadre du ministère de la Santé.

Par ailleurs, Mamady Kourouma a fait savoir que la Guinée peut s’en sortir si les citoyens mettent en application les directives édictées pour faire face à la maladie. « Au nom du ministère de la santé, j’invite la presse à relayer toutes les informations sur les mesures de précaution et les directives que Monsieur le Président de la République à mis à sa disposition par voie de presse. La victoire finale contre cette épidémie peut être obtenue si chacun de nous se transforme en vigile pour le respect rigoureux de ces principes. Nous comptons sur vous et sur votre participation active à la riposte contre la Coronavirus en Guinée », a-t-il lancé.

Si les messages arrivent à bien passer, soutient Mamady Kourouma, le défi sera relevé. « A la phase où nous sommes, il s’agit de bien passer le message. Que chacun, où qu’il soit, qu’il soit capable d’éviter la maladie et d’arrêter la transmission, et parce qu’aujourd’hui, c’est ça le défi. Le défi individuel et collectif, c’est de faire en sorte que le Corona ne passe pas par quelqu’un. Nous rassurons que les dispositions sont prises par le gouvernement en compagnie de nos partenaires techniques et financiers à travers nos structures opérationnelles, qui est l’ANSS, que la lutte sera gagnée », a laissé entendre le Conseiller chargé de la Politique Sanitaire du ministère de la Santé.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Lire

N’Zérékoré : l’opposant Maladho Diaouné, finalement libéré

14 mars 2020 à 18 06 05 03053

Mamadou Maladho Diaouné, entouré de quelques proches, après sa libération

Nous l’annoncions précédemment que l’opposant Mamadou Maladho Diaouné a été déféré cet après-midi au du tribunal de première instance de N’Zérékoré. Le juge d’instruction a décidé de le remettre en liberté tout en plaçant sous contrôle judiciaire, rapporte le correspondant de Guineematin.com à N’Zérékoré.

Annoncé par certains pour libre depuis le matin, le chargé des affaires électorales de l’UFDG à N’Zérékoré et membre influent de la coordination régionale du FNDC n’a recouvré sa liberté qu’à 17 heures. Il est resté en garde à vue au commissariat central de N’Zérékoré jusqu’à 15 h 30, avant d’être déféré au tribunal. Le juge d’instruction a ordonné sa remise en liberté assortie de son placement sous contrôle judiciaire.

L’opposant doit se présenter une fois par semaine (chaque lundi) au cabinet du juge d’instruction du tribunal de première instance de N’Zérékoré. Il lui est interdit également de participer aux mouvements politiques en attendant la fin de la procédure. Maladho Diaouné est poursuivi pour complicité dans l’incendie de la CEPI de N’Zérékoré.

Sa remise en liberté a été accueillie avec une grande joie à N’Zérékoré. Une foule s’est rassemblée au domicile de l’opposant pour célébration sa libération.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

Lire

Elections du 22 mars : ça prouve que « Alpha Condé n’aime pas les Guinéens (Fodé Oussou)

14 mars 2020 à 17 05 28 03283

Alors que la Guinée vient d’enregistrer son premier cas confirmé de Coronavirus à Conakry, le président Alpha Condé a décidé de valider la date du 22 mars 2020, proposée par la CENI pour la tenue du double scrutin législatif et référendaire qui oppose actuellement les Guinéens. Une décision qui prouve encore une fois que le chef de l’Etat guinéen n’aime pas ses compatriotes, estime Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG. L’opposant l’a dit à l’assemblée générale hebdomadaire de son parti de ce samedi 14 mars 2020, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

C’est un Fodé Oussou, visiblement remonté, qui a pris la parole ce samedi pour s’adresser aux militants de l’UFDG, qui étaient mobilisés au siège de la principale formation politique d’opposition du pays. La mine serrée, le vice-président de l’UFDG a fustigé le décret du président de la République, portant convocation du corps électoral. Il dit avoir été surpris par cette décision qui est venue à la place d’un message à la nation sur la pandémie du Coronavirus qui vient de toucher notre pays.

« Le gouverneur de la ville de Conakry, lorsqu’il a compris qu’il y a un cas confirmé de Coronavirus en Guinée, il a tenu une réunion avec les maires et les chefs de quartiers pour leur dire que ce virus est dangereux et nous ne voulons pas qu’il y ait des regroupements de plus de 100 personnes… Nous (UFDG) l’avons apprécié. Parce que nous nous sommes dit qu’il (le gouverneur de la ville de Conakry) comprend le danger de ce virus. On avait même commencé à annuler cette assemblée générale.

Mais, monsieur Alpha Condé désavoue le gouverneur et prend un décret convoquant le corps électoral, tout en disant que la campagne doit continuer. On pensait que ce monsieur, pour ce problème de virus, aurait au moins adressé un message à la nation… Mais, il est évident que Alpha Condé n’aime pas la Guinée et les Guinéens. La seule chose qui l’intéresse, c’est comment être président jusqu’à sa mort », a dit Dr Fodé Oussou Fofana.

Pour l’opposant, le chef de l’Etat guinéen est tellement aveuglé par sa soif de pouvoir, qu’il ne réalise pas à quel point les Guinéens sont en danger face au COVID-19. Et, dit-il avec insistance, c’est une honte de sacrifier son peuple pour le pouvoir.

« Croyez-moi, ce problème de virus n’est pas un problème de parti, c’est un problème de l’ensemble des Guinéens. Mais, pour Alpha Condé, même si nous devons tous mourir de Coronavirus, ce sont les élections qui comptent. Même si tous les Guinéens sont contaminés, ce qui l’intéresse lui, c’est le pouvoir. Monsieur Alpha Condé a la phobie du pouvoir… Depuis qu’il est venu au pouvoir, on a eu plus de 140 personnes tuées. Mais, on n’oubliera pas le décret qu’il a pris pour convoquer le corps électoral. Parce qu’il n’aime pas la Guinée et les Guinéens. C’est une honte ! »

Selon le président du groupe parlementaire des Libéraux-Démocrates à l’Assemblée nationale, à défaut de vouloir sacrifier les Guinéens, rien ne justifie la décision d’aller aux élections si la vie de la nation toute entière est en danger. Surtout quand on sait que le système sanitaire du pays est à l’agonie. Mais, dit-il, quand il y aura des contaminations au COVID-19 et des morts, le président Alpha Condé sera le seul comptable devant Dieu.

« Nous savons qu’ici (en Guinée), quand quelqu’un a ce problème de coronavirus, croyez-moi, la probabilité qu’il meurt est de 100%. On n’a pas de système sanitaire performant. Monsieur Alpha Condé n’aime pas la Guinée. Donc, nous vous demandons, pour une fois, que tout le monde se lève pour dire à Alpha Condé que nous n’allons pas accepter de mourir pour qu’il soit président. Je dis aux militants du RPG arc-en-ciel qu’ils ne doivent pas sacrifier ce pays pour que monsieur Alpha Condé soit président à vie…

Qu’est-ce que tu as à faire d’une élection lorsque ta propre vie est en danger ? Mais, la date du 22 mars, ce sont deux choses qui vont se passer. Soit monsieur Alpha Condé renonce à son projet de troisième mandat et d’élections, ou bien cette date doit être considérée comme le dernier jour de la période de monsieur Alpha Condé dans ce pays. Donc, levez-vous ! Parce qu’il n’y aura pas d’élections ni pour nous, ni pour les autres.

Maintenant, si les gens du RPG Arc-en-ciel ne comprennent pas ce message, s’ils sortent, sortez-vous aussi ! Quand il y aura des contaminations et des morts, monsieur Alpha Condé sera devant le Tout Puissant Dieu pour lui dire comment et pourquoi il a accepté, en tant que président, que des gens meurent dans son pays », a laissé Dr Fodé Oussou Fofana.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com
Tel : 622 97 27 22

Lire

Le RPG AEC confiant pour le 22 mars : « nous allons gagner ces élections »

14 mars 2020 à 16 04 55 03553

Sauf changement de programme, les élections législatives et le référendum se tiendront le dimanche, 22 mars 2020. La confirmation de cette date par le président de la République est bien accueillie dans les rangs du RPG Arc-en-ciel, qui voit désormais un boulevard pour remporter haut la main ce double scrutin. A l’occasion de l’assemblée générale du parti au pouvoir de ce samedi, 14 mars 2020, les responsables de la formation politique ont invité leurs militants à se mobiliser massivement pour voter et sécuriser leur vote, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Biro Soumah du PPC : « nous rassurons que le 22 mars, il n’y aura pas d’élections »

14 mars 2020 à 16 04 31 03313

La situation sociopolitique guinéenne est dominée par le bras de fer entre l’opposition et le pouvoir en place autour de l’organisation du double scrutin législatif et référendaire22 mars prochain. Au delà de la contestation du référendum qu’ils jugent illégal, les opposants dénoncent le fichier électoral qui comporte près de 2 millions et demi d’électeurs problématiques. Pour Aboubacar Biro Soumah, président du Parti pour le Progrès et la Changement (PPC), avec un tel fichier, l’opposition va empêcher la tenue du double scrutin. Il l’a dit dans une interview accordée à un reporter de Guineematin.com, ce samedi 14 mars 2020.

Lire

Guinée : les mesures prises pour freiner la propagation du Coronavirus

14 mars 2020 à 16 04 11 03113

La confirmation d’un premier cas de coronavirus en Guinée a suscité une levée de boucliers des autorités sanitaires pour faire face à la pandémie qui ne cesse de prendre de l’ampleur à travers le pays. C’est dans cette dynamique que l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) a levé un coin de voile sur le nombre de contacts identifiés et sur les mesures prises pour freiner la propagation du virus COVID-19. L’annonce a été faite à l’occasion d’une conférence de presse organisée ce samedi, 14 mars 2020, à Conakry, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

N’Zérékoré : l’opposant Maladho Diaouné n’a pas été libéré

14 mars 2020 à 15 03 42 03423

Mamadou Maladho Diaouné, chargé des affaires électorales de l’UFDG à N’Zérékoré

Contrairement à ce qui a été annoncé sur les réseaux sociaux et dans certains médias, Mamadou Maladho Diaouné, le chargé des affaires électorales de l’UFDG à N’Zérékoré et membre influent de la coordination régionale du FNDC, n’a pas encore été libéré. L’opposant a été déféré cet après-midi au parquet du tribunal de première instance de N’Zérékoré, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Conakry : trois personnes kidnappées à Bantounka

14 mars 2020 à 14 02 18 03183

De nouveaux kidnappings signalés à Conakry. Trois personnes ont été enlevées dans la nuit d’hier à ce samedi, 14 mars 2020, à Bantounka 1, dans la commune de Ratoma. Des hommes armés et encagoulés sont allés les prendre chez eux pour les emmener vers une destination inconnue. Leurs proches sont partagés aujourd’hui entre inquiétude et interrogation, a constaté un reporter de Guineematin.com à leur domicile, ce samedi matin.

Abdourahim Sow, 18 ans, mécanicien de profession, Siradio Diallo, 27 ans, boulanger de profession, et Ousmane Diallo, 32 ans, marchand, sont les trois victimes de ces kidnappings. Tous les trois ont été surpris dans leur sommeil par des hommes armés et portant des cagoules, qui les ont enlevés aux environs de 2 heures du matin. La scène s’est déroulée devant Habibatou Barry, épouse de l’un d’eux.

« On était couchés, lorsque des personnes, une dizaine environ, habillées en tenue noire, sont venues frapper à notre porte. Ils portaient tous des cagoules, à l’exception d’un seul qui était habillé en blanc et qui n’avait pas le visage masqué. Quand ils ont frappé à notre porte, nous avons demandé qui c’était, l’un d’entre eux a répondu en disant que c’est Saliou. Nous avons dit que nous ne connaissons pas quelqu’un qui s’appelait Saliou.

Ensuite, il a dit d’ouvrir la porte et que si on n’obtempère pas, il allait nous éliminer tous. Puisqu’on n’a pas ouvert, ils se sont servis des objets qu’ils avaient pour défoncer la porte et rentrer. Ils ont menotté mon mari, Ousmane Diallo, et les deux autres hommes qui étaient dans la maison : Siradio Diallo et Abdourahim Sow. Ils ont ensuite fouillé la maison, ils ont débranché et emporté tous nos téléphones », a-t-elle expliqué.

Aujourd’hui, la famille de ces citoyens ne sait pas où ils ont été conduits. Inquiète de cette situation, Habibatou Barry s’interroge sur les raisons de ces interpellations. « Mon mari est quelqu’un qui n’a pas de problème. J’ai fait 4 enfants pour lui, mais c’est la première fois qu’il est arrêté. Il n’a jamais pris part à une quelconque manifestation organisée dans le pays. Donc, je m’interroge vraiment sur les raisons de son arrestation. Je souhaite savoir où est mon mari, je ne peux pas vivre seule avec les enfants », a dit la dame, en larmes.

Contrairement à la famille des victimes, Mamadou Bah, le chef du secteur Timbi, dans lequel ces personnes ont été nuitamment enlevées, dit avoir appris que les intéressés ont été conduits à la direction centrale de la police judiciaire. Mais, l’autorité locale déplore et condamne cette façon de faire des agents de sécurité. « Comme vous, c’est ce matin que j’ai été informé de cette descente des agents en uniforme suivi de l’arrestation de citoyens dans mon secteur.

La dernière information que j’ai reçue par téléphone, c’est que les intéressés ont été déposés à la DPJ (Direction centrale de la Police Judiciaire). Mais, je ne connais rien de ce qu’on leur reproche. Malheureusement, les agents ne sont pas passés par le secteur, nous avons appris comme tout le monde qu’il y a eu une arrestation dans le secteur, donc notre réaction est négative. Si de telles choses se passent dans le secteur, nous souhaitons être informés à l’avance », a-t-il indiqué.

Les kidnappings sont devenus récurrents en Guinée. Depuis le début de la lutte portée par le FNDC contre un éventuel troisième mandat pour le président Alpha Condé, de nombreux citoyens ont été enlevés par les services de sécurité à Conakry et à l’intérieur du pays. Beaucoup d’entre eux sont encore en détention.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Faranah : rien ne va plus entre « Tata vieux » et le maire, Oumar Camara

14 mars 2020 à 13 01 25 03253

Oumar Camara, maire de la commune urbaine de Faranah

Le torchon brûle depuis quelques temps à Faranah entre l’ancien ministre du Tourisme, Moussa Tata Vieux Condé, et le maire de la commune urbaine, Oumar Camara. Le premier accuse le second de chercher à démobiliser les militants du RPG Arc-en-ciel. Le maire crie à la diffamation et à l’ingérence dans la gestion de la mairie. Cette situation, qui intervient en pleine campagne électorale pour le double scrutin législatif et référendaire du 22 mars prochain, crée un malaise dans les rangs du parti au pouvoir, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Coronavirus : la FIFA annonce de nouvelles mesures

14 mars 2020 à 12 12 54 03543

Gianni Infantino, président de la FIFA

Le monde du football est l’un des plus touchés par les bouleversements provoqués par la pandémie de Coronavirus, qui se propage de façon inquiétante à travers le monde. Alors que de nombreux pays ont suspendu leur championnat, la CAF a reporté les matches des 3ème et 4ème journées des éliminatoires de la CAN 2021, la FIFA aussi a recommandé le report de tous les matches de football masculin, de football féminin et de futsal qui étaient prévus entre le 23 mars et le 15 avril prochain.

Lire

Grève du SLECG : des élèves de Tougué réclament le retour en classe de leurs professeurs

14 mars 2020 à 11 11 50 03503

La grève déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) depuis le 09 janvier 2020 continue de paralyser les cours dans la préfecture de Tougué. Une situation qui inquiète les apprenants, notamment les candidats aux examens nationaux qui réclament le retour de leurs enseignants en classe, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Labé : les syndicalistes de l’UTA et de la CNTG, à couteaux tirés

14 mars 2020 à 11 11 37 03373

Les relations sont tendues actuellement entre la nouvelle organisation syndicale des transporteurs UTA et la centrale syndicale CNTG à Labé. Et pour cause, la CNTG a décidé de mettre fin aux activités jugée illégales de l’UTA. La jeune structure dénonce une injustice et interpelle les autorités locales, rapporte un correspondant de Guineematin.com à Labé.

Lire

Conakry : SOS pour Alpha Oumar Diallo, blessé par balle, les membres inférieurs paralysés

14 mars 2020 à 10 10 45 03453

Alpha Oumar Diallo, victime

La première manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution du 14 octobre 2019 a été violemment réprimée par les forces de l’ordre en Guinée. Des morts, des blessés et des dégâts matériels importants ont été enregistrés à travers le pays. Parmi les nombreux blessés de cette date, il y a le cas du jeune Alpha Oumar Diallo, âgé de 29 ans, atteint d’une balle au cou, alité à son domicile de Sonfonia, dans la commune de Ratoma. Interrogé par un reporter de Guineematin.com dans la journée d’hier, vendredi 13 mars 2020, le jeune homme est revenu sur sa mésaventure.

Lire

Conakry : dédicace du livre « Fowler, Mario, le basketball et moi », de feu Alpha Léah

14 mars 2020 à 9 09 02 03023

Le livre intitulé « Fowler, Mario, le basketball et moi » de feu Alpha Léah Diallo, ancien basketteur de l’équipe nationale de Guinée et ancien ministre du Travail et de la fonction publique, a été dédicacé ce vendredi, 13 mars 2020, dans un réceptif hôtelier de Conakry. L’événement, qui a connu la présence de plusieurs personnalités du pays, a été présidé par Dr Louncény Nabé, gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire