L’atelier de formation de vingt neuf (29) nouveaux policiers référents impliqués dans la sensibilisation et l’éducation à la citoyenneté en milieu scolaire a pris fin hier, samedi 14 mars 2020, à Conakry. Cette initiative de l’association COGINTA, réalisée en partenariat avec les ministères de la Sécurité et de l’Education Nationale, s’inscrit dans le cadre de la vulgarisation de la doctrine de la police de proximité. Elle vise à rapprocher davantage les citoyens et la police, notamment dans les établissements scolaires pilotes pour lutter contre la délinquance chez les mineurs, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est au total vingt neuf (29) policiers qui ont bénéficié de cette formation, tenue du 09 au 14 mars 2020.  Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Partenaires pour la Sécurité en Guinée, la Réforme de la Police au Service du Citoyen ». Pendant six jours, les participants ont été outillés sur divers thèmes relatifs à la police de proximité : la Psychologie de l’enfant et de l’adolescent ; les méthodes pédagogiques et les techniques d’animation et de communication auprès d’une population jeune…

Madame Marguerite Théa Camara, Directrice Pays de COGINTA

Dans son discours, la directrice Pays de COGINTA, madame Marguerite Théa Camara a tenu à rappeler le rôle d’un policier référent avant d’encourager les bénéficiaires à persévérer dans leur travail de terrain. « Le policier référent est un agent de police volontaire, qui intervient directement en milieu scolaire dans le cadre d’une mission de sensibilisation et d’éducation à la citoyenneté, en vue de prévenir la délinquance chez les mineurs. Cette intervention du policier référent contribuera à l’atteinte des objectifs visés par l’éducation que sont le savoir-faire, le savoir être et le savoir-vivre, indispensables à la formation des futurs citoyens du pays. La majorité des policiers référents que vous êtes a pu avoir la moyenne… Je dirai que c’est par la pratique de la sensibilisation sur le terrain que la performance viendra. Donc, nous comptons sur vous pour performer davantage ».

Par ailleurs, la directrice Pays de COGINTA a rappelé l’importance pour la communauté de l’intervention des agents en milieu scolaire. « Si vous communiquez avec une centaine d’élèves dans une salle de classe, sachez que ça se démultiplie au niveau des familles, des amis et des quartiers de ces élèves avec qui vous avez communiqué. Un message que vous avez bien expliqué à un élève pourrait être démultiplié au niveau de 10 ou 20 autres personnes », a-t-elle fait savoir.

Mohamed Cheikh Keita, Directeur central de la sécurité publique

Le directeur central de la sécurité publique, Mohamed Cheikh Keita, qui a présidé la cérémonie de clôture, a mis l’occasion à profit pour exprimer les attentes du ministère de la Sécurité de ces nouveaux policiers référents. « Il faut noter que de plus en plus, l’amélioration de la prestation de la police référente a permis de redorer le blason de la police nationale auprès de la couche juvénile. Vous le découvrirez vous aussi à votre tour parce que vous êtes précédés par d’autres promotions, et c’est une œuvre utile que vous allez faire, puisque désormais, vous allez donner votre connaissance à vos frères et sœurs pour les détourner de la tentation des dérives que connaissent la plupart des jeunes au sein de la société en vue de les emmener vers un avenir meilleur… Vous êtes recrutés et formés pour accomplir une mission de police noble et exaltante. C’est ce que le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile vous confie et vous devez mériter cette confiance et les honneurs qui s’y attachent ».

Yalany Camara, porte-parole des policiers référents

De leur côté, les policiers référents ont promis d’agir avec responsabilité sur le terrain. Ils ont également sollicité la démultiplication de telles formations au profit des autres préfectures de la Guinée. « Nous policiers référents, bénéficiaires de cette formation, nous promettons qu’au sortir de cet atelier, nous serons des interprètes auprès de nos collègues qui n’ont pas eu la chance de suivre cette formation. C’est pourquoi, vu l’importance que revêt ce genre d’ateliers, nous participants à ce présent atelier, sollicitons auprès des autorités la démultiplication de ce genre d’ateliers à l’ensemble des policiers des autres préfectures pour endiguer la délinquance juvénile dans les milieux scolaires », a laissé entendre Yalany Camara, porte-parole des policiers référents, en service au commissariat central de Matoto.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin