L’insécurité revient au galop dans la commune urbaine de Labé où hier, samedi 14 mars 2020, en pleine journée, des inconnus ont cambriolé le domicile de l’imam Mamadou Kaba Koïn Barry, à Dianyâbhé, relevant du quartier Madina, où la victime déplore la soustraction de plus de 11 millions de francs guinéens et de plusieurs objets de valeur au préjudice de sa seconde épouse, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Il est pratiquement impossible d’indiquer l’heure à laquelle ce cambriolage a été perpétré au domicile de l’imam oustage Mamadou Kaba Koïn Barry ce samedi, 14 mars 2020, car aucun membre de la famille n’était à la maison. Sa première épouse était chez ses parents à Thyndel, toujours dans le quartier Madina. La seconde qui a reçu la visite des bandits dans son appartement était dans la sous-préfecture de Dionfo pour présenter des condoléances d’usages à des proches.

« Je suis rentré à 18h 20. Quelques instants après, j’ai remarqué des briques éparpillées à côté du bâtiment. Je me suis approché. Je pensais que ce sont les enfants qui jouaient avec mes briques. Mais, j’ai découvert que le mur du bâtiment a été troué. J’ai réalisé tout de suite que j’ai reçu la visite inopinée de bandits » explique l’imam Mamadou Kaba Koïn Barry.

Les intéressés ont percé le mur du côté de la toilette interne. Ils ont traversé un petit magasin et le salon avant de s’introduire dans la chambre de la seconde épouse.

« Ils ont tout emporté avec eux. En espèces, nous déplorons la soustraction de près de 11 millions 100 mille francs guinéens. A cela, il faut ajouter près de 16 complets wax, oudine, leppi et des basins Bamako non utilisés » a-t-il ajouté.

Les témoins qui sont venus les premiers à la nouvelle ont unanimement conclus que ce cambriolage a été orchestré et exécuté par des gens qui connaissent le plan de l’appartement.

« Je suis désagréablement surpris. Je nous demandons aux autorités compétentes de prendre leurs responsabilités. L’insécurité est la chose la plus partagée par les citoyens du pays. Le taux de chômage est trop élevé. Ces derniers temps, nous avons enregistré près de 4 cas similaires dans notre secteur ici. Nous nous demandons à quel service de sécurité nous vouer » a-t-il conclu.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin