Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines

Les présidents Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire et Mouhamadou Buhari du Nigéria sont attendus demain mardi à Conakry. Cette délégation de chefs d’Etats ouest-africains va rencontrer le président Alpha Condé qui fait face à une contestation d’une frange importante de la population, opposée au double scrutin législatif et référendaire du 22 mars prochain. Interrogé par un reporter de Guineematin.com ce lundi 16 mars 2020, Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR), trouve que cette venue est salutaire pour sauver la sous-région du chaos.

La crise sociopolitique guinéenne préoccupe au-delà des frontières de notre pays. La sous-région, en proie au terrorisme, ne saurait apparemment croiser les bars et regarder la Guinée sombrer. C’est pour tenter de sauver la Guinée et l’Afrique de l’Ouest du chaos que cette mission est attendue à Conakry.

Voici ce qu’en pense Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR) :

« Je crois que c’est une mission des personnalités qui ont un souci pour l’avenir de la sous-région, et la Guinée fait partie de l’espace CEDEAO. Tout le monde sait qu’aujourd’hui, nous sommes dans une situation qui peut fragiliser encore une fois la sous-région parce que la Guinée est un pays stratégique.

Quand un président veut s’éterniser au pouvoir en violation des lois sur lesquelles il a prêté serment, ça pose problème. Cela les amène à se soucier et à venir pour faire en sorte que le président Alpha Condé retire sa volonté de changer cette constitution pour s’éterniser au pouvoir.

Aujourd’hui, il faut reconnaître que les 14 pays de l’espace CEDEAO ne sont pas d’accord avec Alpha Condé et nous ne sommes pas d’accord avec lui au niveau national dans ce cadre-là. On ne peut pas l’accompagner dans le coup d’Etat constitutionnel. La Guinée doit évoluer. Ceux qui l’accompagnent dans cette forfaiture aussi ont des problèmes parce qu’ils ne se rendent pas compte du danger que cela peut donner après Alpha Condé.

Donc, leur arrivée est salutaire. Nous espérons qu’il entendra raison et retirera sa forfaiture qui est sa volonté de changer la Constitution ».

Propos recueillis par Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin