Mariam Bah, maîtresse de couture au marché de Matoto

Depuis la confirmation d’au moins deux cas de coronavirus en Guinée, les autorités sanitaires sont sur le pied de guerre pour prévenir la maladie. La sensibilisation sur les mesures d’hygiène fait du chemin même si certains lieux publics sont encore privés de kits sanitaires et autres thermo flash. Au marché de Matoto, des mesures individuelles sont prises en attendant que des mesures plus générales soient mises sur pied par les autorités, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Au marché de Matoto, l’administration du marché et certains particuliers se sont mis à l’œuvre pour parer à toute éventualité. Interrogé à ce sujet ce jeudi, 19 mars 2020, l’administrateur général adjoint du marché de Matoto, Oumar Sidibé, est revenu sur le dispositif mis en place. « C’est vrai que nous sommes soucieux d’une éventuelle contamination de ce virus dans certains lieux publics de Conakry, dont notre marché fait partie. Mais, nous sommes obligés de nous contenter de ce que nous avons comme matériel sanitaire pour nous protéger du coronavirus qui est le seul kit de lavage des mains que j’ai placé devant le bureau, parce que je me suis dit qu’à longueur de journée, notre bureau est toujours envahi par les commerçants pour divers problèmes . A cet effet, notre maire Mamadouba Tos Camara nous a rassurés dans ces jours qu’il va doter nos marchés de nombreux kits de lavage des mains et de thermo-flashs pour mieux combattre la propagation de ce virus. Ça, je suis confiant », a laissé entendre monsieur Sidibé.

Djiba Kaba, commerçant au marché de Matoto et fabricant de kits artisanaux

Pour sa part, Djiba Kaba, commerçant au marché de Matoto et fabricant de kits artisanaux, lance un appel aux autorités pour voler au secours des citoyens. « Si vous voyez que j’ai eu la présence d’esprit de fabriquer ces kits de lavage des mains artisanaux en attendant que les autorités sanitaires viennent nous doter des originaux, c’est une manière pour moi de contribuer à ma façon à lutter contre la contamination de ce virus dans notre marché de Matoto. Je profite de votre micro pour lancer un appel pressant au gouvernement de nous doter, à l’immédiat, de matériels sanitaires notamment, des kits de lavage des mains et des thermo-flashs pour que nous soyons rassurés de notre protection contre ce coronavirus ».

Mariam Bah, maîtresse de couture au marché de Matoto

Pour Mariam Bah, responsable d’un atelier de couture au marché de Matoto, les autorités doivent agir vite avant que le virus se propage davantage. « Nous sommes confrontés à un manque criard de matériels sanitaires pour nous protéger contre ce virus qui se propage plus vite qu’Ebola. Vous-mêmes, vous avez vu que nous avons qu’un seul kit de lavage des mains qui se trouve uniquement devant le bureau des administrateurs du marché. Ce qui n’est pas normal. Mais, la logique voudrait qu’à cette crise sanitaire mondiale, tous les coins et recoins des lieux publics devraient avoir des kits de lavage des mains. Mais, chez nous à Matoto, ce n’est pas le cas. Nous sommes dans une véritable galère et cela fait peur. Donc, le gouvernement doit rapidement se mettre au travail pour nous doter de ces matériels sanitaires », a laissé entendre Mariam Bah.

Léon Kolié pour Guineematin.com

Tel : 661 74 99 64

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin