Les violences se multiplient en Guinée, à la veille du double scrutin législatif et référendaire du dimanche, 22 mars 2020. Des élections contestées par l’opposition, qui promet d’empêcher le vote. A Labé, c’est le palais de Kolima, l’un des centres de vote, qui a été incendié par des jeunes en colère, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

La situation est très tendue ce samedi, 21 mars 2020, dans la commune urbaine de Labé. Des citoyens, opposés à la tenue des élections législatives et du référendum constitutionnel prévus demain, ont érigé des barricades et brûlé des pneus sur les principales artères de la ville, empêchant la circulation. Dans l’après-midi, des jeunes en colère sont allés s’en prendre au palais de Kolima, un bâtiment colonial choisi comme centre de vote. Ils ont mis le feu sur les lieux avant de rebrousser chemin. Les sapeurs-pompiers sont intervenus pour éteindre le feu.

commandant Mohamed Lamine Diakité, responsable du service des sapeurs-pompiers de Labé

« On nous a appelés pour nous informer que des individus malintentionnés sont venus mettre du feu sur le palais de Kolima. Nous avons aussitôt déployé nos services sur les lieux pour limiter les dégâts. Les auteurs de l’incendie ont mis le feu à l’intérieur et ont cadenassé les portes avant de partir. On a dû casser les portes pour pouvoir entrer et éteindre le feu. Pour le moment, on ne connait pas le bilan des dégâts. C’est après qu’on saura ce qui a été brûlé », a expliqué le commandant Mohamed Lamine Diakité, le responsable du service des sapeurs-pompiers de Labé.

Mamadou Kindi Keïta, gardien des lieux

Les auteurs de cet incendie ne sont pas encore identifiés. Mais, Mamadou Kindi Keïta, le gardien des lieux, indique qu’il s’agit de jeunes manifestants. « Ce sont des jeunes qui sont venus me trouver au palais de Kolima pour me menacer. Ils ont dit que si je ne quitte pas, ils vont me tuer. Ils ont mis le feu sur les lieux et sont repartis, emportant une moto qu’on m’avait confiée », a-t-il confié.

Selon le gardien, le matériel électoral n’était pas encore déployé sur les lieux. Il explique que ce sont des bidons et des sacs vides ainsi que d’autres objets qui ont été incendiés. Des gendarmes ont été déployés devant le palais de Kolima pour veiller au grain. Quant au gouvernorat, le bloc administratif préfectoral, ainsi que les résidences du gouverneur et du préfet de Labé, ils sont gardés par l’armée.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineemamtin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin