Comme annoncé précédemment, à la veille du très contesté double scrutin législatif et référendaire en Guinée, les tensions sont vives dans certains quartiers de la haute banlieue de Conakry. C’est le cas Bambéto (un des quartiers chauds de la capitale guinéenne pendant les manifestations sociopolitiques) où des heurts ont éclaté ce samedi, 21 mars 2020, entre les forces de l’ordre et des groupes de jeunes qui sont sortis exprimer leur désapprobation contre tout changement de constitution en Guinée.

Ces manifestations font suite à l’appel du front national pour la défense de la constitution qui demande aux guinéens de barrer la route au « coup d’Etat constitutionnel » qui permettra au président Alpha Condé de s’adjuger une présidence à vie à la tête de la Guinée, rapporte un journaliste de Guineeamtin.com qui se trouve actuellement à Bambéto.

Les échauffourées ont commencé cet après-midi, aux environs de 14 heures. Et, c’est Bambéto-Magasin que les forces de l’ordre ont croisé le fer avec les jeunes manifestants qui brûlaient des pneus sur la chaussée. Les deux camps rivaux se sont affrontés à coups de gaz lacrymogènes contre jets de pierres. On entendait aussi des injures grossières proférées à la volée par des manifestants en rogne contre les forces de l’ordre.

Au moment où nous quittions les lieux, ce sont les agents des forces de l’ordre qui avaient le dessus. Ils avaient réussi à s’imposer et à repousser les jeunes dans le quartier. Ils ont également procédé à des interpellations ; mais, la situation n’est toujours pas sous contrôle. Mais, la tension était vive sur les lieux. Car, les forces de l’ordre continuaient d’essuyer des pierres en provenance de l’intérieur du quartier où les manifestants se sont retranchés.

A suivre !

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin