image d’archive

Située à une cinquantaine de kilomètres du chef-lieu de la préfecture de N’zérékoré, la sous-préfecture de Palé est sous haute tension ce samedi, 21 mars 2020. Des jeunes de la localité, visiblement très opposés à la tenue du double scrutin législatif et référendaire, s’en sont pris au matériel électoral qui a été déployé aujourd’hui sur place. Et, tout en poussant des cris de joie, ils l’ont brûlé, a appris le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture de N’zérékoré.

Selon des informations c’est ce samedi que le matériel électoral, jusque-là stocké au camp militaire de N’zérékoré, a été transporté dans la sous-préfecture de Palé. Mais, aussitôt ce matériel débarqué au siège de ladite sous-préfecture, des jeunes en rogne ont pris d’assaut les lieux. Et, avec rage, ils se sont introduits dans les locaux pour se saisir du matériel et le sortir. Finalement, ils l’ont incendié à ciel ouvert.

Face à la hargne des jeunes opposants au changement constitutionnel en Guinée, le sous-préfet de Palé aurait utilisé le terrain pour sauver sa tête. « Le sous-préfet a pris la fuite. On ne sait pas où il est parti. Et, il est actuellement injoignable au téléphone », a confié un conseiller communal de Palé, tout en précisant que le maire de la commune rurale de Palé est aussi injoignable, pour le moment.

A noter que des renforts (des gendarmes), en provenance de N’zérékoré ville, viennent d’arriver à Palé pour « rétablir l’ordre » dans cette commune rurale. Mais, les populations redoutent des exactions de la part de ces forces de l’ordre.

À suivre !

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin