Les arrestations des Guinéens se multiplient et s’intensifient à Conakry et dans la Guinée profonde. Selon monsieur Maladho Diallo, trésorier de l’UFDG, qui a échangé avec un journaliste de Guineematin.com dans la soirée de ce samedi, 21 mars 2020, les députés Fodé Maréga et Alpha Ousmane Diallo « Koumbis » ont été arrêtés dans la préfecture de Dinguiraye.

En plus des deux députés du principal parti de l’opposition guinéenne, le coordinateur préfectoral du FNDC et 7 autres citoyens ont également été interpellés. Et, c’est le préfet de Dinguiraye, capitaine Mamadou Lamarana Diallo, qui est accusé d’avoir ordonné ces arrestations.

A en croire monsieur Diallo, les deux députés seraient en train d’être conduits ce soir-même à Conakry.

Comme on le sait, le président Alpha Condé tient à organiser un référendum pour changer la constitution du pays qui lui interdit de briguer plus de deux mandats. Ce vote est contesté par l’opposition, la société civile et les membres de la communauté internationale et partenaires de la Guinée (CEDEAO, Union africaine, OIF, Union européenne, etc.). Mais, les multiples appels de ces derniers et les manifestations des Guinéens n’ont pas suffit puisque ce samedi même, dans un discours officiel, le président Alpha Condé a réitéré sa volonté et demandé aux Guinéens d’aller voter, malgré les attaques des centres de vote qui sont enregistrées un peu partout.

A rappeler que Amnesty international et plusieurs organisations nationale de défense des droits humains ont publié des déclarations pour dénoncer les arrestations et demander au régime Alpha Condé de libérer les manifestants contre son contesté projet de changement constitutionnel.

A suivre !

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin