Mamadi Cissoko, secrétaire fédéral des NFD à Koundara

Alors que la fermeture des bureaux de vote était prévue pour 18 heures, dans la ville de Koundara, les agents électoraux ont déjà débuté les opérations de dépouillement des bulletins dans plusieurs bureaux de vote à 16 heures.

Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, Mamadi Cissoko, secrétaire fédéral du parti Nouvelles Forces Démocratiques de Guinée (NFD) dirigé par le ministre de la jeunesse, Mouctar Diallo, dénonce la fermeture des bureaux à 14 heures et la disparition des urnes dans certaines localités.

« Nous sommes vraiment remontés contre ce à quoi nous assistons ici à Koundara. Les bureaux de vote qui ont ouvert tardivement ont été fermés à 14 heures 45 minutes. Pire, ils ont pris les urnes dans certaines localités pour les envoyer vers des destinations inconnues au lieu de faire le dépouillement sur place. Il faut qu’on nous aide à comprendre les raisons parce que normalement les bureaux ne doivent fermer qu’à 18 heures. Et, c’est seulement après que le dépouillement devrait intervenir et sur place, pas ailleurs… », a notamment dénoncé Mamadi Cissoko.

Selon ce responsable des NFD, à Youpodou, dans la sous-préfecture Sambaïlo, l’ex hôpital Hafia et Akhiabali, dans la commune urbaine de Koundara, les agents électoraux ont plié bagages sans faire le dépouillement. « Jusqu’à présent, on ne sait pas quelle a été la destination des urnes pour ces deux localités. Et, en tant que responsable d’un parti politique qui a un candidat sur la liste nationale, j’ai dénoncé cela dans plusieurs centres », a-t-il dit.

D’autres sources confirment que le dépouillement est déjà terminé dans les trois bureaux de vote situés au centre et les deux autres à côté du marché. « Les agents des bureaux disent que ce sont des consignes qu’ils ont reçu. Qu’il faut procéder au dépouillement avant la tombée de la nuit à cause de l’insécurité qui règne », a expliqué un citoyen qui a joint Guineematin.com au téléphone.

Au bout du fil, a ajoute que la fermeture des bureaux de vote est intervenue au moment où certains électeurs s’apprêtaient à aller voter. « Même au temps du général Lansana Conté, la Guinée n’avait pas connu une telle élection. C’est incroyable ce à quoi on assiste. Des bureaux de vote ouverts à 9 heures sont fermés à 16 heures », ironise-t-il.

A rappeler que les guinéens étaient aux urnes ce dimanche, 22 mars 2020, pour élire leurs députés et se prononcer par OUI ou NON à une nouvelle constitution qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un 3ème mandat. Déjà, plusieurs personnes ont été tuées à Conakry lors des heurts entre des opposants au changement constitutionnel et des agents des forces de l’ordre.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél.: 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin