Des violences d’une extrême gravité se passent depuis la matinée de ce 22 mars 2020 au quartier Tobolon. C’est aux alentours de 9 heures que des échauffourées ont éclaté entre des jeunes favorables à la tenue des scrutins et d’autres qui voulaient à tout prix les empêcher. Ces affrontements ont vite tourné à des destructions de biens, notamment des boutiques et des habitations à côté du marché Tobolon.

Certains citoyens accusent les agents de l’Unité de sécurisation des élections de soutenir un groupe de citoyens contre un autre. « La situation était tendue depuis le matin. Mais, c’est quand les agents des forces de l’ordre sont venus chasser un groupe avec du gaz lacrymogène que les autres ont réussi à s’attaquer aux maisons et autres biens »…

À rappeler que ces violences s’apparentent à des représailles suites aux affrontements qui avaient eu lieu entre les habitants de Tobolon centre (qui se situe après les rails) et ceux de Tobolon marché pendant les élections communales de 2018. Les riverains du marché craignent pour leur propre sécurité ainsi que celle de leurs biens, car jusqu’au moment du départ du reporter de Guineematin (19 heures 30), les violences continuaient. Le peu d’éléments de force de l’ordre, habillés en uniforme de l’USSEL qui étaient venus le matin pour disperser la foule ne sont plus revenus.

À suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin