Une ambiance électrique règne à Télimélé ce dimanche, 22 mars 2020, jour d’un double scrutin contesté en Guinée. Des manifestants pro FNDC ont chassé les membres des bureaux de vote et détruit le matériel électoral, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

La série d’attaques a touché de nombreux de vote situés dans la commune urbaine de Télimélé. A l’école primaire de Mindia, l’un des centres de vote de la commune urbaine, ce sont des jeunes encagoulés et munis de lance-pierres, qui ont fait irruption sur les lieux vers 9 heures 30′ pour empêcher le vote.

A Gomboya, district situé à 5 km du centre-ville, les membres des bureaux de vote, qui étaient déployés sur les lieux, ont été molestés et chassés par des manifestants, opposés à la tenue de ces élections, contestées par l’opposition.

A Goulgoul centre, un autre district de la commune urbaine, des citoyens ont intimé les membres des bureaux de vote à quitter les lieux avant d’incendier le matériel électoral.

Des scènes similaires ont été enregistrées à Kakeléwi, secteur relevant du district de Goulgoul, Badema dans le quartier Mégnéré, Souloudji, Sokoliba, Bouroumba dans le district de Sodjo. Dans toutes ces localités, les membres des bureaux de vote ont été chassés.

Il n’y a pas eu de vote également dans la sous-préfecture de Brouwal. Selon le sous-préfet, Alghassimou Diallo, le matériel électoral qui a été incendié à la veille du 1er mars 2020 n’a pas été remplacé. « Ici à Brouwal, le vote n’a pas eu lieu parce que le matériel brûlé n’a pas été remplacé », a-t-il laissé entendre.

Après ces attaques, un important dispositif sécuritaire, composé de gendarmes, de policiers et de militaires, a été déployé dans la ville pour tenter de rétablir l’ordre et permettre à ceux qui veulent voter de le faire.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tel: 622525250

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin