Guinée : à travers leur synergie les radios privées ont participé à l’enterrement de la démocratie

23 mars 2020 à 22 10 07 03073

Les conditions de préparation du double scrutin du 22 mars avaient dissuadé les partenaires de la Guinée à envoyer des observateurs pour ces élections. Ils n’ont pas voulu cautionner cette mise en scène qui s’est passée en Guinée hier, dimanche 22 mars 2020. Sans doute qu’ils se félicitent aujourd’hui d’avoir pris la bonne décision. A cause notamment du bilan particulièrement lourd de la répression : Près de 10 morts pour la seule journée électorale. Au regard de ce bilan macabre, ceux qui ont refusé d’envoyer leurs observateurs se frottent les mains. Ils n’auront été ni témoins encore moins complices de ces crimes odieux.

Lire

Plusieurs morts lors des élections contestées en Guinée : Amnesty International réclame des enquêtes

23 mars 2020 à 21 09 43 03433

« Les autorités guinéennes doivent enquêter de manière approfondie sur le recours présumé à une force excessive par les forces de sécurité ; ce qui aurait fait une dizaine de morts et blessés dont certains par balle hier 22 mars, jour du référendum mais aussi les jours précédents », a indiqué Fabien Offner, chercheur au Bureau d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Lire

Meurtre de Nassouroulaye Diallo à Cosa : « c’est un agent de l’USSEL qui a tiré sur lui »

23 mars 2020 à 19 07 47 03473

Comme annoncé précédemment, plusieurs jeunes ont été tués à Conakry au cours des violences qui ont émaillé le double scrutin législatif et référendaire du dimanche, 22 mars 2020, contesté par l’opposition. Parmi eux, Elhadj Nassouroulaye Diallo, un jeune homme originaire de Maci, dans la préfecture de Pita. Selon des témoins qui se sont confiés à Guineematin.com ce lundi, c’est un agent de l’USSEL (l’Unité Spéciale de Sécurisation des Elections) qui a tiré sur lui.

Lire

N’Zérékoré : Fassou Goumou arrêté et conduit au camp militaire

23 mars 2020 à 19 07 46 03463

De nouveaux ennuis pour l’opposant Fassou Goumou. L’opérateur économique, très populaire à N’Zérékoré, a été arrêté ce lundi, 23 mars 2020, et conduit au camp militaire de la ville. L’information a été confirmée par Kéamou Bogola Haba, un autre opposant proche de Fassou Goumou. Joint au téléphone au téléphone par Guineematin.com, le président d’honneur du parti UGDD a expliqué les circonstances de cette arrestation.

Lire

Guinée : « le pouvoir veut faire disparaître les preuves des assassinats », dénonce le FNDC

23 mars 2020 à 19 07 10 03103

Communiqué : Fidèle à sa démarche cynique et immorale, le pouvoir mafieux de M. Alpha Condé cherche à faire disparaître les preuves des nombreux assassinats des membres du FNDC par les unités d’élite de l’armée notamment le Bataillon Spécial de Conakry (BSC), Bataillon de Sécurité Présidentielle (BSP), Bataillon Autonome des Troupes Aéroportées (BATA) et Force Spéciale (FS).

Lire

Lendemain électoral du 22 mars : Koundara transformé en une ville morte

23 mars 2020 à 18 06 56 03563

Ce lundi, 23 mars 2020, la ville de Koundara, située au Nord de la Guinée ressemble en une ville morte. A ce lendemain du très contesté double scrutin (législatif et référendaire), le commerce était quasiment fermé, la circulation très fluide et toutes les activités tournent au ralenti.

Lire

Guinée : l’aéroport de Conakry fermé à cause du Coronavirus

23 mars 2020 à 18 06 45 03453

Alors que la Guinée vient d’enregistrer deux nouveaux cas de Coronavirus, les autorités du pays semblent enfin prendre la situation au sérieux. C’est ainsi qu’il a été décidé de fermer l’aéroport international de Conakry Gbessia, à compter de ce lundi, 23 mars 2020, jusqu’à nouvel ordre.

Lire

Kankan : plusieurs commerces fermés suite à une folle rumeur

23 mars 2020 à 18 06 39 03393

Une folle rumeur annonçant un affrontement inter ethnique s’est emparée de la ville de Kankan, dans l’après-midi de ce lundi, 23 mars 2020. La plupart des commerçants ont fermé leurs places et chacun est rentré précipitamment chez lui, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

Lire

Hafiziou Diallo, tué par balle à Hamdallaye : témoignages de ses proches

23 mars 2020 à 18 06 27 03273

Hafiziou Diallo, un jeune conducteur de taxi moto de 25 ans, est l’une des victimes des violences qui ont émaillé le contesté double scrutin du dimanche, 22 mars 2020, en Guinée. Il a été tué par balle à Hamdallaye, précisément à Gnariwada, en banlieue de Conakry. Un reporter de Guineematin.com s’est rendu au domicile familial du jeune homme, où régnaient émotion et consternation dans la matinée de ce lundi, 23 mars 2020.

Lire

Échauffourées à Labé : un jeune blessé par balle, les agents de la CMIS accusés

23 mars 2020 à 18 06 11 03113

Amadou Korka Diallo, un jeune homme âgé d’une vingtaine d’années a été blessé par balle à Labé ce lundi, 23 mars 2020. Il aurait été atteint à l’abdomen et à la main gauche. Il a été transporté d’urgence dans une clinique de la place, avant d’être référé à l’hôpital régional de Labé pour des soins plus appropriés.

Lire

Kindia : le ministre Taliby Sylla indéboulonnable dans le processus électoral

23 mars 2020 à 18 06 01 03013

Comme toutes les autres préfectures de la Guinée, depuis près de 3 mois, Kindia s’est lancée dans les préparatifs des élections libres, transparentes et inclusives au compte des élections législatives et référendaires de ce 22 mars. Avec le soutien des uns et l’implication des autres, le ministre de l’énergie, Dr Cheick Taliby Sylla, coordonnateur Socio-politique de la Basse-Côte et de la préfecture de Kindia, avec l’appui des autorités administratives de Kindia, est parvenu à mobiliser les populations de la ville des agrumes, pour la tenue des élections dans un climat apaisé comme l’avait souhaité le chef de l’État dans son discours de samedi dernier.

Lire

Contestation du double scrutin en Guinée : le ministère de la sécurité parle de 6 morts et craint des affrontements plus graves

23 mars 2020 à 17 05 54 03543

Dans l’après-midi de ce lundi, 23 mars 2020, lendemain du contesté double scrutin (législatif et le référendaire) au cours duquel plusieurs guinéens ont été tués, le ministère de la sécurité et de la protection civile a animé une conférence de presse au siège de son département. Alberte Damantang Camara parle de six morts, alors que le bilan actualisé du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) déplore déjà onze. Mais, encore préoccupant, le conférencier a dit craindre que les affrontements qui se poursuivent entraînent une situation plus grave…

Lire

Boubacar Barry tué par balles à Bantounka 1 : la police pointée du doigt par sa famille

23 mars 2020 à 17 05 29 03293

Originaire de Ninguétéré, dans la sous-préfecture de Brouwal (préfecture de Télimélé) et âgé de 35 ans, Boubacar Barry a été fauché hier, dimanche 22 mars 2020, à Bantounka1 dans la commune de Ratoma. Ce jeune marchand a été tué par balle, en marge des heurts survenu ce weekend à Conakry entre les forces de l’ordre et des groupes de jeunes qui tenaient à empêcher la tenue du contesté double scrutin législatif et référendaire en Guinée. Ses proches accusent des agents de la police d’avoir ouvert le feu sur lui. Ils promettent d’ailleurs de porter plainte contre les auteurs de ce meurtre, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Violences à Conakry : Abdourahmane Diallo sévèrement battu par les forces de l’ordre à Cosa

23 mars 2020 à 17 05 20 03203

En marge du double scrutin controversé d’hier, dimanche 22 mars 2020, des échauffourées ont éclaté dans plusieurs endroits à Conakry. Des forces de l’ordre ont croisé le fer avec des groupes de jeunes opposés à un changement constitutionnel en Guinée. Et, c’est pendant cette folle journée que le jeune Abdourahamane Diallo a eu le malheur de croiser la route d’un groupe de gendarmes à Cosa. Ces gendarmes l’ont sévèrement battu, soustrait son téléphone et son argent. Ils ont également emporté sa moto qui lui sert de taxi, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Dubréka : des échauffourées entre pro et opposants à la nouvelle constitution ont fait des dégâts à Tobolon

23 mars 2020 à 17 05 12 03123

Au lendemain de la tenue du contesté double scrutin des législatives et du référendum, la tension est montée d’un cran dans le quartier Tobolon, relevant de la commune de Dubréka. Des échauffourées ont éclaté entre les promoteurs et les opposantes à la nouvelle constitution, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Violences à Labé : la concession du candidat uninominal du RPG incendiée par des inconnus

23 mars 2020 à 17 05 08 03083

Dans l’après-midi de ce lundi, 23 mars 2020, des jeunes en colère ont pris d’assaut le domicile de Thierno Aliou Mosquée Diallo, le candidat uninominal du RPG arc-en-ciel (l’actuel parti au pouvoir en Guinée) dans la circonscription électorale de Labé. Avec rage, ils ont mis le feu sur les maisons qui s’y trouvent. L’incendie n’a causé aucune perte en vie humaine ; mais, d’importants dégâts matériels ont été enregistrés, rapporte un des correspondants de Guineematin.com à Labé.

Lire

Affrontements inter ethniques à N’zérékoré : le FNDC invite le RPG à se désolidariser

23 mars 2020 à 17 05 00 03003

« Le FNDC invite les compatriotes du RPG à se désolidariser de toutes ces pratiques d’un autre âge qui n’honorent pas leur formation politique. Le FNDC appelle les populations de N’zérékoré à rejeter toute politique de division et à ne jamais céder à la violence. Le FNDC condamne fermement toute forme de violence et invite l’ensemble du peuple de Guinée à rester uni et solidaire dans son combat pour barrer la route à M. Alpha Condé dont la seule préoccupation est d’imposer son projet de troisième mandat au détriment de la paix et de l’unité nationale », écrit le FNDC dans sa déclaration rendue public dans l’après-midi de ce lundi, 23 mars 2020.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose l’intégralité de cette déclaration :

Le bilan macabre du coup d’État constitutionnel du 22 mars 2020 continue de s’alourdir. Des affrontements très préoccupants se sont produits à N’zérékoré où plusieurs personnes ont été tuées et des édifices religieux incendiés. Le peuple de Guinée, dans son écrasante majorité, a montré qu’il désapprouve le simulacre de double scrutin qui s’est tenu hier, dimanche 22 mars, dans notre pays.

Ayant du mal à digérer leur échec cuisant, M. Alpha Condé et son clan ont décidé d’opposer entre elles les paisibles communautés de notre pays qui ont toujours vécu en parfaite harmonie.

Ce plan machiavélique a été déclenché dans la ville de N’zérékoré où se déroulent des affrontements meurtriers entre les habitants de la localité sur instigation des autorités de la place qui sont à la solde du dictateur Alpha Condé.

Mettant en exécution les menaces et multiples discours du pouvoir incitant les populations à l’affrontement, les milices formées sur instruction de M. Alpha Condé n’ont pas hésité à s’attaquer aux édifices religieux dont l’Église Protestante Évangélique sise au quartier Dorota en brûlant tout sur leur passage.

Nous rappelons que ces violences sont les conséquences directes des discours incendiaires des hauts responsables du parti au pouvoir et de M. Alpha Condé qui a instruit ses militants, dans son discours de campagne tenu le 20 février à Faranah, à former des milices.

Le pouvoir cherche à instrumentaliser la fragilité du tissu social et la récurrence des conflits à caractère ethnique en région Forestière, particulièrement dans la ville de N’zérékoré, pour créer le chaos dans le pays.

D’ores et déjà, on déplore au moins quatre morts, plusieurs blessés et d’importants dégâts matériels.

Il apparaît clairement que l’objectif recherché par M. Alpha Condé et ses acolytes est de créer des zones de conflits communautaires pour détourner l’attention de l’opinion nationale et internationale.

Face à cette dérive autoritaire du régime sanguinaire, le FNDC invite les compatriotes du RPG à se désolidariser de toutes ces pratiques d’un autre âge qui n’honorent pas leur formation politique.

Le FNDC appelle les populations de N’zérékoré à rejeter toute politique de division et à ne jamais céder à la violence.

Le FNDC condamne fermement toute forme de violence et invite l’ensemble du peuple de Guinée à rester uni et solidaire dans son combat pour barrer la route à M. Alpha Condé dont la seule préoccupation est d’imposer son projet de troisième mandat au détriment de la paix et de l’unité nationale.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons !

Conakry, le 23 mars 2020

La Coordination nationale du FNDC

Lire

Attaques de bureaux de vote : plusieurs jeunes arrêtés, d’autres violentés à Télimélé

23 mars 2020 à 16 04 41 03413

La répression n’a pas tardé après les attaques de bureaux de vote enregistrées hier, dimanche 22 mars 2020, dans la préfecture de Télimélé. Des militaires ont été déployés sur le terrain pour arrêter et violenter plusieurs jeunes, accusés d’être impliqués dans ces attaques, a appris Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

Lire

Boffa : Zeinab Camara vote et appelle au calme

23 mars 2020 à 16 04 35 03353

Comme de milliers de Guinéens, la candidate du RPG au scrutin uninominal de Boffa s’était rendue hier dimanche dans le bureau de vote « Ecole primaire » de Yenguissa à Tamita, pour s’acquitter de son devoir civique. Dans un bureau de vote plein d’électeurs, Zeinab Camara a d’abord donné de l’exemple du respect des consignes sanitaires en se lavant les mains dans les kits sanitaires installés devant le bureau de vote.

Lire

Exactions à Labé : mosquée et domiciles privés attaqués, citoyens violentés

23 mars 2020 à 15 03 10 03103

Les forces de l’ordre sont accusées de plusieurs exactions à Labé, en marge du contesté double scrutin législatif et référendaire du dimanche, 22 mars 2020. Les agents de sécurité ont attaqué une mosquée et des domiciles privés, où ils ont commis plusieurs abus, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire