Elhadj Maka Diallo, maire commune rurale de Porédaka

La commune rurale de Porédaka, réputée pour son calme, est en ébullition depuis le samedi dernier. Après l’incendie du matériel électoral, du poste de police et de la gendarmerie, de nombreuses arrestations ont eu lieu dans cette localité, située à 50 kilomètres de Mamou. C’est dans ce cadre qu’Elhadj Maka Diallo, maire de la commune, a été mis aux arrêts dans la soirée d’hier, lundi 23 mars 2020, par la gendarmerie, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Au lendemain de la tenue du contesté double scrutin législatif et référendaire de dimanche dernier, les arrestations se multiplient tant à Conakry qu’en province. C’est dans cette logique que le maire de la commune rurale de Porédaka, Elhadj Maka Diallo, a été mis aux arrêts hier lundi, dans la ville de Mamou.

Selon une source proche du dossier, c’est suite aux violences survenues à Porédaka que le maire a été arrêté et mis sous mandat de dépôt à la prison civile de Mamou. Ces violences ont été marquées par des destructions de matériels électoraux, des postes de postes de police et de gendarmerie de Porédaka, ainsi que la séquestration temporaire de deux délégués de partis politiques.

« C’est à son domicile à Mamou ville qu’il a été arrêté par les gendarmes. Puis, il a été déféré avant de rejoindre la prison civile de Mamou. Aujourd’hui, 5 élus locaux de Porédaka sont détenus à Mamou », a expliqué notre interlocuteur.

On apprend également que le maire de la commune rurale de Kégnéko a été mis aux arrêts. Selon une députée de l’UFDG, c’est le refus de collaborer avec les autorités préfectorales de Mamou dans le cadre du double scrutin que ces élus locaux sont aujourd’hui dans l’œil du cyclone.

A suivre !

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin