Les hippopotames sèment la désolation et l’inquiétude à Dankakoro, un district relevant de la commune urbaine de Siguiri. Ces animaux, qui vivent dans l’eau, ont dévasté plusieurs hectares de cultures maraîchères situées le long du fleuve Niger, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Les abords du fleuve Niger sont un endroit propice aux cultures maraîchères. D’où la présence de nombreuses plantations le long du fleuve, notamment dans le district de Dankakoro, dans la commune urbaine de Siguiri. Mais, les agriculteurs sont confrontés aujourd’hui à un autre problème pour lequel ils n’ont aucune solution. Il s’agit des agissements des hippopotames, qui sortent nuitamment de l’eau pour brouter toutes leurs cultures. Beaucoup d’entre eux, à l’image de Sékou Magassouba, ont enregistré des pertes énormes cette année.

Sékou Magassouba, agriculteur

« Nous avons investi tous nos biens et nos forces ici, et aujourd’hui nous avons tout perdu. Les hippopotames sortent la nuit pour détruire nos cultures. Nous avons informé les gardes forestiers à plusieurs reprises pour nous aider à trouver une solution, mais en vain. Ils nous disent que la loi a interdit de tuer les hippopotames, donc nous n’avons aucune autre solution. Moi, je passe la nuit dans un arbre pour surveiller, mais ils viennent en nombre important. Cette année, nous avons tout perdu. Il faut que les autorités nous aident à trouver une solution à ce problème », sollicite cet agriculteur.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin