En raison de la situation inconfortable dans laquelle il se trouve, Alfred Lamah, un élève âgé d’une vingtaine d’années, a décidé de mettre fin à ses jours. Il s’est donné la mort par pendaison. L’acte s’est passé le samedi dernier, 21 mars 2020, au quartier Missiran, dans la commune urbaine de Siguiri, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Selon Abdoulaye Bachir Condé, médecin en service à la gendarmerie de Siguiri, le jeune homme a laissé une lettre dans laquelle il explique les raisons qui l’ont poussé à se suicider. Il s’agit des mauvais traitements dont il serait victime de la part de son tuteur et l’épouse de ce dernier.

« Nous avons reçu l’information du procureur qu’un jeune s’est pendu. Nous sommes venus le trouver effectivement pendu. Mais, contrairement aux autres cas qu’on a l’habitude de rencontrer, la victime a laissé une lettre. Dans cette lettre, il a laissé entendre qu’il est déçu de son tuteur. L’année dernière, il devait faire le brevet.

Mais, compte tenu des traitements cruels dont il serait victime, il n’a pu le faire. Et, son tuteur lui avait promis qu’il va le faire enrôler dans l’armée, une promesse qu’il n’a pas honorée. En plus de cela, la femme de son tuteur le traitait comme un domestique. Vu tous ces traitements inhumains, il a décidé de mettre fin à ses jours », explique l’officier de constat.

Abdoulaye Bachir Condé annonce l’ouverture d’une enquête par la gendarmerie pour tenter d’en savoir plus sur cette situation. En attendant, le corps du défunt a été remis à ses parents pour l’inhumation.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin