Honorable Cellou Baldé

Comme annoncé précédemment, la France a dénoncé le double scrutin législatif et référendaire du dimanche, 22 mars 2020, qu’elle qualifie de non-crédible. Interrogé à ce sujet par un reporter de Guineematin.com, l’honorable Cellou Baldé, député uninominal de Labé, estime que la France vient ainsi réconforter la position de l’opposition guinéenne qui avait opté pour le boycott.

Les condamnations du scrutin du dimanche, tant en Guinée qu’à l’étranger, se multiplient. La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO, l’Union Africaine (UA), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), la France et même le Royaume Uni rappellent Alpha Condé à l’ordre. Face à la sortie de la France, qualifiant le scrutin de non-crédible, Cellou Baldé dit ne pas être surpris :

« Outre mesure, nous ne sommes pas surpris de cette sortie de la France. Nous sommes juste agréablement réconfortés dans notre position. Nous avons crié sur tous les toits que ce ne sont pas des élections qui sont organisées le dimanche dernier. C’est une opération commando, c’est du gangstérisme électoral. Ce ne sont ni les policiers, ni les gendarmes, mais ce sont les militaires du Bataillon Autonome des Troupes Aéroportées (BATA) et le BSP (Bataillon Spécial de la Présidence) qui se sont mobilisés pour imposer une journée de violence aux populations guinéennes.

Il n’y a pas eu du tout d’élections dans notre pays. Quand je prends le cas de Labé, où je suis toujours, j’étais là le dimanche, sur les 4 00 et quelques bureaux de vote prévus en temps normal, il n’y a pas eu plus de 3 centres de vote qui ont ouvert et il n’y a pas eu plus de deux (2) qui ont été opérationnels. Et, dans les deux (2) centres de vote, en dehors du Camp Elhadj Oumar qui abritait déjà un centre de vote, il y a eu le collège Konkola et tenez-vous bien, à ce niveau là, il n’y a pas eu plus de 200 votants. La préfecture de Labé a une population électorale de 200 mille électeurs. Prenez par rapport à 200 mille électeurs, 300 votants.

Donc aujourd’hui, comme l’a titré un article d’un site de la place, « c’est la défaite des vainqueurs et la victoire des vaincus ». Nous avons dit que ce n’est pas une élection, la communauté internationale l’avais déjà dit. C’est ce qui justifie qu’elle n’avait pas déployé des observateurs. L’Union africaine, l’Union européenne, le Système des Nations Unies et la CEDEAO, aucune de ces institutions n’a déployé d’observateurs. Et aujourd’hui, après la France, la diplomatie Allemande vient de faire une communication pour dire que par rapport à la situation de la Guinée, qu’elle s’allie carrément sur le communiqué de la France.

Aujourd’hui, le gouvernement de monsieur Alpha Condé est complètement isolé par rapport à la scène nationale et internationale. Il va falloir qu’il déclare que ces élections sont nulles et de nul effet, pour remettre les compteurs à zéro, s’asseoir autour de la table, discuter des conditions d’organisation des élections présidentielles d’octobre 2020, sans la participation de monsieur Alpha Condé. »

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin