Me Abdoul Kébélé Camara

Les leaders du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ne décolèrent pas face au drame provoqué par le double scrutin législatif et référendaire du dimanche, 22 mars 2020. Maitre Abdoul Kabélé Camara, président du Rassemblement Guinéen pour le Développement (RGD), ne cache pas sa déception et celle des guinéens face au recul de notre pays dans tous les domaines et invite à se battre pour une véritable alternance. Il l’a dit à l’occasion de la conférence de presse du FNDC, organisée ce mercredi 25 mars 2020, à Conakry, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’ancien ministre de la Sécurité et n’a pas été tendre avec son ancien patron ce mercredi. Me Abdoul Kabélé Camara a dit que le FNDC ne reconnaîtra pas les institutions issues de ce référendum. « Force est de constater avec amertume, désolation, que la démocratie est en train d’être déconstruite par monsieur Alpha Condé. Il veut mettre fin à l’alternance démocratique pour se perpétuer au pouvoir. Nous avons dit non au 3ème mandat, nous avons mené le combat pour la consolidation, la préservation de la constitution de 2010. Nous dirons non et nous rejetterons toutes les institutions qui vont être issues de cette mascarade électorale et ainsi que le référendum. Le peuple de Guinée de Guinée devra être mobilisé pour faire face à ce défi. Les lois ne sont plus respectées et par la première autorité du pays et son gouvernement. Les règlements ne sont plus respectés, les guinéens sont dévidés dans toutes leurs composantes : les syndicalistes, la jeunesse, les politiciens même. On pratique la politique de la division pour régner », a-t-il dénoncé.

Poursuivant, le président du RGD a invité les guinéens à s’unir et à la jeunesse à se battre pour des lendemains meilleurs. « Peuple de Guinée, nous devons renforcer l’unité nationale. Et, c’est ainsi seulement que la Guinée de 1958 pourrait relever la tête face à l’opinion internationale, face à nos jeunes qui nous attendent et qui fondent beaucoup d’espoir sur notre lutte. Cela, pour que demain, ils puissent relever la tête fièrement devant les autres guinéens, où qu’ils se trouvent à l’extérieur, devant les africains, pour dire oui, nous sommes guinéens, nous aimons notre pays, nous avons mené le combat pour la démocratie. Et c’est ce que nous souhaitons, les guinéens doivent être unis. Refusons le clanisme, refusons l’ethnocentrisme, refusons la division quel que soit la forme. La corruption ; oui, notre jeunesse est en train d’être manœuvrée pour que la dépendance, le règne de l’Etat providence se perpétue. Jeunesse guinéenne, dites non à la dépendance, faisons la rupture avec l’argent facile », a laissé entendre maître Abdoul Kabélé Camara.

Parlant des événements douloureux survenus à N’zérékoré et ailleurs, le président du RGD a dénoncé l’incapacité du pouvoir à protéger ses compatriotes. « A N’zérékoré, depuis quelques jours, il y a des massacres. C’est anormal. A Conakry, il y a eu des morts, partout sur le territoire guinéen il y a eu des morts. L’Etat encore une fois, selon notre constitution, nos lois et nos règlements, a l’obligation de protéger les citoyens. Ce gouvernement ne fait pas face à son devoir. Donc, nous allons jouer notre partition. Ceux qui sont là sont des responsables, des fils du pays. Les parents sont enterrés ici, ils sont nés ici, ils n’iront nulle part. Nous, nous avons fait l’aventure pendant plusieurs années, on ne recommencera plus l’aventure. Quiconque se dresse devant nous, nous ferons face à lui. »

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin