C’est l’un des intéressés qui a donné l’alerte. Il annonce que trois leaders de la coordination régionale du FNDC à N’Zérékoré sont menacés d’enlèvement. Le coup serait monté à partir de Conakry et devrait être exécuté dans les prochains jours, a confié à Guineematin.com, une source qui a requis anonymat.

« On a été informés que des gens se préparent de Conakry pour venir kidnapper les leaders du FNDC-N’Zérékoré : Cécé Loua, Moise Haba et Cécé Théa. Parce que pour eux, nous sommes des barrières et ils pensent que quand nous quittons ici, ils feront ce qu’ils voudront dans la ville », a-t-il indiqué.

Notre interlocuteur ajoute que c’est dans ce même cadre que s’inscrit l’interpellation de Fassou Goumou, un autre leader du FNDC à N’Zérékoré, détenu depuis quelques jours au camp militaire de la ville. « Sur la liste établi, il n’y a pas le nom de Fassou Goumou, parce qu’il est en prison. Sinon, il allait être dedans.

D’ailleurs, c’est ce qui a retardé sa libération. Sinon, ils ont fouillé son dossier à la gendarmerie, à la police, au camp militaire, ils n’ont rien vu. C’est pourquoi ils veulent attendre notre enlèvement, après ils vont le libérer », a dit cet opposant à un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

L’antenne du FNDC à N’Zérékoré devrait publier un communiquer dans les prochaines heures pour « attirer l’attention de la communauté nationale et internationale sur ce qui se passe à N’Zérékoré ».

N’Zérékoré a été le théâtre de graves violences le jour et le lendemain du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020, contesté par l’opposition guinéenne. Des affrontements entre des partisans du pouvoir et de l’opposition, qui ont pris finalement un relent communautaire, ont fait de nombreux morts et blessés ainsi que d’importants dégâts matériels. On dénombre notamment une église et plusieurs maisons incendiées.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin