Le scrutin contesté du dimanche, 22 mars 2020, a été émaillé de violences meurtrières et de destruction d’édifices publics et privés. C’est dans le cadre de ce déchaînement de violences que des actes de vandalisme ont eu lieu sur la route transversale T5 Kobaya-Wanindara, où des lampadaires ont été détruits et des magasins pillés ces derniers jours, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les dégâts sont énormes sur la route transversale numéro 5 (T5), dans la commune de Ratoma. Les lampadaires solaires ont fait l’objet d’une destruction systématique. Des boutiques et magasins ont été également pillés et incendiés par des inconnus.

Cette situation crée une grande déception chez les citoyens qui habitent le long de la T5 qui dénoncent tant la destruction des lampadaires que le pillage de leurs boutiques.

Mamadou Bah, citoyen du quartier Wanindara

C’est le cas de Mamadou Bah, citoyen du quartier Wanindara, qui a vu sa boutique partir en fumée. « Je suis complètement déçu du comportement de certains manifestants qui, au lieu de manifester contre le gouvernement d’Alpha Condé pour ce faux scrutin couplé et organisé dans la précipitation, se mettent plutôt à attaquer les biens privés des paisibles citoyens. Moi-même, j’ai vu ma boutique, installée au marché de la T5, partir en fumée par ces manifestations. Regardez aussi ces lampadaires qui servent à éclairer notre route. Ils se sont permis de les détruire en les mettant à terre. Vraiment, c’est décevant de voir des gens qui se disent manifestants du 21ème siècle agir de la sorte. Là, je suis complètement contre cette stratégie de manifestations du FNDC », a-t-il laissé entendre.

Saliou Diallo, commerçant à Wanindara

Même son de cloche chez Saliou Diallo, commerçant à Wanindara, qui dénonce le saccage de biens privés par des manifestants. « C’est vrai que je suis pour ce combat noble du FNDC, qui est de défendre notre jeune démocratie. Mais, je suis contre ce jeu de vandalisme. Je ne peux pas comprendre qu’ils disent manifester contre la nouvelle constitution d’Alpha Condé et de son entourage, et qu’ils se permettent de se livrer à des actes de vandalisme, en détruisant les biens privés des gens. C’est grave. Regardez comment nos boutiques et magasins sont allés en cendre. Regardez les lampadaires qui nous servent d’éclairage. Ils ont été détruits par des manifestants. Je suis déçu de cette façon de manifester…».

Malgré nos multiples sollicitations, le chef du quartier de Wanindara n’a pas voulu se prêter à nos questions.

Léon Kolié pour Guineematin.com

Tél: 661 74 99 64

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin