Elhadj Mohamed Mansour Fadiga, chroniqueur islamique et Imam Râtib de la Mosquée Centrale de Nongo

Pour freiner la propagation du coronavirus, avec au moins neuf cas confirmés en Guinée, le président Alpha Condé a décrété l’état d’urgence sanitaire. En plus de la fermeture des frontières et des écoles, les rassemblements sont désormais interdits. Les lieux de culte sont également interdits d’accès, notamment les mosquées et églises. Interrogé par un reporter de Guineematin.com dans la journée d’hier, vendredi 27 mars 2020, Elhadj Mohamed Mansour Fadiga, chroniqueur islamique et Imam Râtib de la Mosquée Centrale de Nongo, dans la commune de Ratoma, juge tardive la prise de cette décision.

Le coronavirus se propage inexorablement à travers le monde, faisant des dizaines de milliers morts. Notre pays n’est pas en marge de cette tragédie qui a déjà affecté neuf (9) personnes, testées positives. Les fidèles musulmans n’ont pas pu effectuer la prière collective d’hier vendredi à cause de la fermeture des mosquées à travers tout le pays.

Pour Elhadj Mohamed Mansour Fadiga, chroniqueur islamique et Imam Râtib de la Mosquée Centrale de Nongo, cette mesure est intervenue tardivement en Guinée. « Nous, on n’est pas surpris que le président ait décrété l’état d’urgence durant laquelle les prières collectives dans les mosquées sont suspendues temporairement. Je peux dire que nous sommes en retard sur cette situation. Parce que la grande majorité des pays Arabes, y compris La Mecque, y compris la Mosquée du Prophète Mohammed (PSL), les prières collectives sur ces lieux saints sont suspendues depuis plus de deux semaines maintenant. J’ai avec moi ici la Fatwa d’Al Azhar, en Egypte, qui est la sommité des décisions religieuses dans un pays. Ça, depuis le 15 mars 2020, les grands Oulémas se sont retrouvés pour faire une Fatwa, pour dire que dans ces cas pareils, il est admissible qu’on interdise les prières dans les mosquées », a fait savoir l’imam.

Elhadj Mohamed Mansour Fadiga, chroniqueur islamique et Imam Râtib de la Mosquée Centrale de Nongo

Cette mesure était devenue indispensable, soutient Elhadj Mohamed Mansour Fadiga qui interpelle les muezzins qui doivent faire l’appel à la prière. « C’est pour sauvegarder la vie humaine, car l’Islam a beaucoup de considération pour la vie humaine. Pour sauver ça, l’Islam a autorisé qu’on interdise les prières collectives dans les mosquées. Mais seulement, ils ont demandé à chaque mosquée qu’il y ait toujours le muezzin qui va venir faire l’appel à la prière pour annoncer la rentrée du temps de la prière à tous les fidèles musulmans, partout où ils se trouvent, pour qu’ils sachent qu’il est déjà l’heure de la première. Mais, dans cet appel du muezzin, au lieu de dire ‘’Haya Alla Salaatou’’, qui signifie précipitez-vous pour venir à la prière, il va dire ‘’Salloû Fii bouyoutikoum’’, qui signifie priez dans vos maisons ou dans les lieux où vous vous trouvez, que ça soit au marché, à l’atelier, au bureau… »

En outre, l’imam de la mosquée centrale de Nongo demande aux Guinéens de ne pas désespérer devant le drame que constitue le coronavirus. « L’islam est en avance sur le monde. L’islam a dit que quand il y a pandémie dans une cité, il ne faut jamais pénétrer toi qui n’es pas là-bas. Les gens qui sont là-bas, il ne faut jamais quitter pour sortir. Et si tu meurs dans ça, tu as la récompense d’un martyr parce que tu as obéis à l’ordre d’Allah, pour ne pas propager la maladie. Donc, mettre les gens en quarantaine, c’est l’Islam qui nous a instruit ça. Notre religion est la vraie religion, qui est toujours en avance sur le monde entier. Donc, je demande aux guinéens de ne pas désespérer. Le Prophète Mohammed (PSL) a dit dans un hadith que Dieu a fait descendre la maladie ; mais, Il a fait descendre aussi le remède. Il a dit, soignez-vous. Donc, ne désespérez-pas. On va continuer à prier, à faire des invocations en respectant strictement les instructions des médecins, les spécialistes en la matière », conseille le leader religieux.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620589527/654416922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin