La propagation inexorable du coronavirus à travers le monde inquiète et conduit souvent à la prise de mesures radicales. C’est dans cette dynamique que l’aéroport international de Conakry Gbessia est fermé au trafic depuis la prise du décret instituant l’état d’urgence sanitaire en Guinée pour freiner la propagation de la maladie. Mais, l’atterrissage d’au moins deux vols à Gbessia a suscité de nombreuses interrogations chez les citoyens qui se demandent si la mesure de fermeture est réellement respectée, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le dernier vol à avoir atterri à l’aéroport de Conakry est un avion de la compagnie Emirates, aperçu sur les lieux dans la matinée de ce jeudi, 1er avril 2020. Toute chose qui a suscité de nombreuses interrogations à cette période de crise sanitaire, marquée par la confirmation de 52 cas de malades de coronavirus.

Selon une source basée à l’aéroport, cet avion d’Emirates ne comportait que du matériel. « Cet avion a atterri ce jeudi matin à Conakry. Il a envoyé 30 tonnes de cargo. C’est des bagages, ça peut-être du matériel pour les mines, du matériel médical et autres. Mais, il n’y avait pas un seul passager à bord », a indiqué notre interlocuteur.

A cette période de fermeture de l’aéroport, des passages ne viennent pas à bord de ces appareils qui desservent la Guinée. « Les compagnies aériennes ne viennent pas avec des passagers. Elles apportent du fret. Mais, elles peuvent repartir avec des citoyens d’origine de ces compagnies qui ont envie de rentrer chez eux », précise-t-on.

Des précisions qui ont le mérite de lever le doute dans l’esprit du grand public qui commençait à se poser énormément de questions.

Alpha Kanso pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin